Coronavirus : Kalou (ex-LOSC) suspendu par le Hertha Berlin après s'être filmé serrant des mains dans un vestiaire

La ligue allemande de football a mis en place des mesures d'hygiène strictes pour pouvoir être autorisée à reprendre la Bundesliga.

© MAXPPP
L'attaquant ivoirien du Hertha Berlin, Salomon Kalou, a été suspendu par son club pour avoir posté une vidéo le montrant en train de serrer les mains de ses coéquipiers dans les vestiaires du stade, contrevenant aux règles de distanciation sociale imposées pour lutter contre la propagation du coronavirus.

 

"Absolument inacceptables"


La vidéo de Kalou, postée sur Facebook, saluant les joueurs du Hertha et les employés du club avec des poignées de main a également été condamnée par la ligue allemande (DFL), qui a mis en place des mesures d'hygiène strictes dans l'espoir d'obtenir un feu vert du gouvernement pour la reprise de la Bundesliga.

"Les photos de Salomon Kalou dans le vestiaire du Hertha sont absolument inacceptables", a déclaré la Ligue allemande de football dans un communiqué, tandis que le Hertha annonçait la suspension "avec effet immédiat" de l'international ivoirien de 34 ans. 

 

Excuses publiques


Kalou, vainqueur de la Premier League en 2010 avec Chelsea, s'est excusé pour son comportement en admettant qu'il était pourtant bien placé pour mesurer l'importance des mesures barrières, en raison de son implication dans des projets sanitaires dans son pays d'origine.

"Je suis désolé si mon comportement a donné l'impression que je ne prends pas le Corona (virus) au sérieux. Je voudrais m'en excuser", a-t-il déclaré, lui qui est "particulièrement préoccupé par les populations africaines, car les soins médicaux y sont de loin moins bons qu'en Allemagne".

"Je n'y ai pas vraiment pensé," a regretté l'Ivoirien qui avait quitté le LOSC en 2014 pour rejoindre le club de la capitale allemande.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société allemagne international
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter