Coronavirus chez nos voisins : le cap des 500 morts franchi en Belgique

La Belgique a déploré 160 décès supplémentaires au cours du week-end.

À l'intérieur de l'hôpital Erasme, à Bruxelles.
À l'intérieur de l'hôpital Erasme, à Bruxelles. © KENZO TRIBOUILLARD
Le nouveau coronavirus a causé la mort de plus de 500 personnes en Belgique, un cap franchi lundi selon les données officielles des autorités sanitaires qui recensaient près de 12.000 cas confirmés depuis le début de la pandémie.

Ce lundi 30 mars, 513 décès sont dénombrés, soit 160 supplémentaires au cours du week-end, et 11.899 cas de Covid-19 confirmés par un test de laboratoire, dans ce pays de 11,4 millions d'habitants, a-t-il été précisé lors d'une conférence de presse.
 
 

"Point d'inflexion"


La progression du nombre d'hospitalisations (4.524 au total) et d'admissions en soins intensifs (927) liées à la maladie a légèrement ralenti au cours des dernières 24 heures, ont toutefois relevé les porte-parole des autorités pour cette pandémie. "On n'est pas au pic (de l'épidémie) mais à ce qu'on appelle le point d'inflexion. Cela veut dire que la force de l'épidémie commence à diminuer grâce aux efforts que nous avons tous réalisés ces 15 derniers jours", a affirmé l'un des porte-parole, le Dr Emmanuel André.
 
"C'est extrêmement important de maintenir ces efforts", a-t-il ajouté, "ce n'est pas parce que la courbe s'infléchit légèrement aujourd'hui qu'elle ne peut pas reprendre si nous relâchons nos efforts".

Une allusion aux interdictions des rassemblements et aux strictes restrictions des déplacements en vigueur en Belgique depuis respectivement les 14 et 18 mars pour endiguer la propagation du virus.
 

Vendredi le gouvernement a annoncé la prolongation jusqu'au 19 avril de ce confinement généralisé, une mesure potentiellement renouvelable jusqu'au 3 mai, a précisé la Première ministre Sophie Wilmès.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 belgique international