Coronavirus chez nos voisins : le cap des 5000 morts franchis au Royaume-Uni

Le bilan de la pandémie de nouveau coronavirus a dépassé les 5 000 morts au Royaume-Uni, avec 439 décès supplémentaires en une seule journée, selon un bilan officiel publié ce lundi. 

Dans les rues d'Edimbourg (Ecosse) ce lundi : des messages pour inciter à rester chez soi.
Dans les rues d'Edimbourg (Ecosse) ce lundi : des messages pour inciter à rester chez soi. © PRESS ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP
Le bilan est désormais de 5373 morts et de 51 608 contaminations officiellement recensées, ont précisé les services sanitaires. 

Selon les chiffres de Public Health England, l'agglomération londonienne reste la région la plus touchée par la pandémie avec 12 636 cas confirmés à ce jour devant les Midlands (Birmingham, Notingham, Leicester...) avec 7385 cas et le Nord-Ouest (Manchester, Liverpool...) avec 5549 cas.
 
  
Il s'agit de la deuxième journée consécutive de baisse du nombre de décès après une aggravation des bilans quotidiens tout au long de la semaine dernière.

Diagnostiqué avec le Covid-19 le 27 mars, le Premier ministre Boris Johnson, 55 ans, fait partie de ces 51 608 Britanniques contaminés. Il est le seul chef d'Etat ou de gouvernement d'une grande puissance à avoir contracté le coronavirus. 
 
Il a été conduit dans un hôpital du centre de Londres dimanche soir pour subir des examens, ont indiqué ses services, car il continuait à présenter des symptômes de la maladie, dont de la fièvre. "Son moral est bon" et il reste aux commandes du gouvernement, a assuré ce lundi son porte-parole.

Lundi matin, le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, l'a remplacé pour présider la réunion quotidienne consacrée au Covid-19. Si Boris Johnson était par la suite trop malade pour exercer ses fonctions de chef du gouvernement, M. Raab les assumerait. Selon le quotidien The Times, Boris Johnson a été placé sous oxygène. Son porte-parole n'a pas confirmé, appelant à prendre avec "prudence" ces informations.
 
Face à l'ampleur de la crise, la reine Elisabeth II s'est adressée dimanche aux Britanniques pour les inciter à la résilience collective et leur insuffler un message d'espoir. Cette allocution, la quatrième seulement en période de crise en 68 ans de règne, a été vue par plus de 23 millions de téléspectateurs.
 
Critiqué pour avoir tardé à prendre la mesure de la situation, le gouvernement a bâti en catastrophe des hôpitaux de campagne pour soulager un système de santé débordé, promettant de décupler les tests qui manquent cruellement et débloquant des sommes gigantesques pour répondre au marasme économique et social.
 
La Bourse de Londres a terminé sur un bond de 3,08% ce lundi, dans un marché espérant un ralentissement de la pandémie de coronavirus en Europe.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société royaume-uni international
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter