Coronavirus - Des oiseaux rares observés par les bénévoles de Picardie Nature pendant le confinement

Malgré le confinement, les bénévoles de Picardie nature poursuivent leur mission de recensement de la faune sauvage de l'Aisne, l'Oise et la Somme. Interdiction de se déplacer oblige, ils n'observent les oiseaux que depuis leur lieu de confinement. Et ils en ont vu qu'on ne voit pas souvent.
Gobemouche gris observé à Saveuse, près d'Amiens.
Gobemouche gris observé à Saveuse, près d'Amiens. © Daniel Schildknecht
Ils ont un balcon ou un jardin, ils sont confinés chez eux et chaque jour, au même moment, pendant 20 mn, ils prennent leurs jumelles pour observer les oiseaux. Une expérience inédite que les bénévoles de Picardie Nature ont mis en place pendant la période de confinement. 

D'un petit groupe d'amis, ils sont aujourd'hui une trentaine d'observateurs dans toute la Picardie à se prêter au jeu. L'objet de toute cette attention étant celle que l'on appelle la biodiversité ordinaire.
 Et depuis fin mars, "ce sont déjà près de 700 inventaires qui ont été réalisés, ce qui représente plus de 230 heures de suivi cumulées pour un total de 107 espèces recensées à travers la Picardie", déclare l'association.

Arrivent en tête de liste les espèces les plus classiques des zones habitées par l'Homme : Merle noir, Pigeon ramier, Tourterelle turque, Pinson des arbres, Moineau domestique, Étourneau sansonnet, Mésange charbonnière, Mésange bleue.
Pic epeiche observé à Saveuse, près d'Amiens.
Pic epeiche observé à Saveuse, près d'Amiens. © Daniel Schildknecht

À cela s'ajoutent 107 espèces observées plus rares : Un Balbuzard pêcheur observé depuis un balcon à Compiègne et depuis un jardin à Remaucourt, un Milan noir à Crépy-en-Valois, la Chevêche d’Athéna entendue à Ramicourt et Warloy-Baillon, le Faucon pèlerin aperçu à Amiens, le Busard des roseaux décelé depuis un appartement à Fère-en-Tardenois, la Cigogne blanche régulière à Boves, le Martin pêcheur à Acy et Séry-Magneval, en sont quelques exemples. 
Rouge-gorge familier observé à Séry-Magneval, dans l'Oise, au sud de la forêt de Compiègne.
Rouge-gorge familier observé à Séry-Magneval, dans l'Oise, au sud de la forêt de Compiègne. © Thierry Decouttere
 

Appel à tous les passionnés d'oiseaux

Pas besoin d'être un fin connaisseur de ces bêtes à plumes. L'objectif de cette étude n'est pas "tant scientifique que social et formateur" précise l'association dans un communiqué. De ce fait, sque vous soyez amateur ou expert, vous pouvez rejoindre l'équipe de bénévoles observateurs. Il suffit de contacter l'association à : thomas.hermant@picardie-nature.org

Le suivi doit durer au moins jusqu'à la fin du confinement, soit environ 15 jours, selon les modalités de déconfinement définies pour la Picardie. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : envie d'évasion santé société animaux nature