Coronavirus - Covid-19 : port du masque obligatoire, quels sont les lieux concernés ?

À partir du lundi 20 juillet, le port du masque sera obligatoire dans les espaces publics clos. Le point sur les nouvelles obligations et les conséquences en cas de non-respect.
Porter le masque dans tous les espaces publics clos, il va désormais falloir s'y habituer, sous peine d'amende
Porter le masque dans tous les espaces publics clos, il va désormais falloir s'y habituer, sous peine d'amende © FRÉDÉRIK GILTAY / FRANCE 3
Dès ce lundi 20 juillet, le port du masque devient obligatoire dans tous les espaces public clos pour limiter la propagation du coronavirus. Le Nord est particulièrement visé par ces mesures, le département est celui qui compte le plus de foyers épidémiques dans le pays. 

Ce qui change ce lundi 20 juillet

Le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué samedi 18 juillet que les commerces, les établissements recevant du public, les marchés et les banques, seraient entre autres soumis au port du masque obligatoire.  Les supermarchés et enseignes alimentaires avaient annoncé le 17 juillet le port du masque obligatoire dès ce lundi, dans un communiqué de la Fédération du commerce et de la distribution.  Le port du masque sera également obligatoire dans les restaurants, les cinémas, les théâtres et les salles de sport. Cependant, le masque pourra être retiré dès que les clients seront installés. En cas de déplacement, il faudra le remettre.

Le gouvernement n'a en revanche pas communiqué à propos des règles à appliquer au sein des entreprises qui ne reçoivent pas de public. Les salariés sont dans l'expectative afin de savoir s'ils devront porter un masque de façon obligatoire ou non.

Une liste complète des lieux concernés sera établie et communiquée "lundi ou mardi" par un décret, a précisé le ministre de la Santé. 

Ce qui ne change pas 

Le masque était déjà obligatoire dans les transports en commun : bus, métro, tramway, train, avion... Sans masque, impossible d'accéder aux gares et aux aéroports. 

Au sein des hôpitaux et cabinets médicaux, il reste également obligatoire pour préserver la santé des patients et des personnels.

Idem, pour profiter des musées durant ces vacances, le masque sera de rigueur, tout comme au sein de lieux de culte

Le port du masque reste fortement recommandé en plein air, lorsque les mesures de distanciation sociale ne peuvent pas être respectées. 

Les sanctions

En cas de non-respect du port du masque, les contrevenants s'exposent actuellement à une amende de 135 euros. C'est le cas à Laval (Mayenne), où le masque a été rendu obligatoire avec quelques jours d'avance, en raison d'une recrudescence des cas.

Cette somme pourrait être revue à la hausse par le gouvernement pour dissuader ceux qui refuseraient d'appliquer la mesure. En Mayenne, les sanctions peuvent aller jusqu'à "six mois d'emprisonnement et de 3750 euros d'amende" en cas de récidive.

Porter le masque, oui, mais correctement

Des masques chirurgicaux sont vendus en pharmacie et en grande surface, tout comme des masques en tissu, lavables et réutilisables. Un masque doit être changé toutes les 4 heures ou dès qu'il est humide. 

Attention également à bien porter le masque, comme l'explique le docteur Roch Joly, chef de service adjoint du Samu du Nord : "Lorsqu'on parle de masque, il ne faut pas oublier qu'il se porte aussi sur le nez. On croise beaucoup de gens qui ont le masque mais qui ne le mettent pas sur le nez."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement : conseils pratiques déconfinement