Coronavirus : les premiers masques commandés par la région sont arrivés, annonce Xavier Bertrand

Xavier Bertrand s'est exprimé dimanche midi sur BFMTV. Après s'être réjouit de l'arrivé de la première commande de masques pour la région en France ce matin, il a sommé Emmanuel Macron de mettre en place "une économie de guerre" pour pallier le manque de masques. 

Xavier Bertrand a été ministre de la santé de 2005 à 2007 sous Jacques Chirac puis de 2010 à 2012 sous Nicolas Sarkozy.
Xavier Bertrand a été ministre de la santé de 2005 à 2007 sous Jacques Chirac puis de 2010 à 2012 sous Nicolas Sarkozy. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
"Les régions (…) on est là tous ensemble avec l’Etat pour se serrer les coudes", a assuré dimanche midi Xavier Bertrand, invité de l'émission politique de BFMTV
 

Le président des Hauts-de-France a détaillé la gestion du stock de masque dans la région : "Nous avions déjà quelques dizaines de milliers de masques et ce matin (…) la première commande que nous avions effectué est arrivée à Roissy", près de Paris. Il a précisé que les mesures de dédouanement auront lieu "pendant le week-end" pour distribuer des masques la semaine prochaine.
   

"De la caissière au routier, du pêcheur au paysan"



Xavier Bertrand a affirmé qu’il allait consulter les professionnels de santé pour fournir des masques aux établissement publics ou privés qui en manquent. Il a également cité les Ehpad, les professions libérales (infirmières, médecins, ambulanciers) qui travaillent à domicile et doivent se rendre auprès des populations à risques ainsi que les personnels pénitentiaires. "De la caissière au routier, du pêcheur au paysan", le président de la région a assuré qu’il équiperait tous les personnes qui en ont besoin pour travailler, en concertation avec l’état.
 

"Qu’est-ce que l’État compte faire concernant la port du masque ?", a-t-il poursuivi, demandant des réponses claires à Emmanuel Macron qui s’exprimera lundi 13 avril au soir à la télévision.


"Si on est en guerre, il faut une économie de guerre sur les masques"


Au-delà de la livraison des masques fabriqués à l’étranger, certes rassurante mais pas idéale, Xavier Bertrand a insisté sur la nécessité d'une "économie de guerre" pour pousser les entreprises françaises à produire des masques et sortir d’une situation "de dépendance vis-à-vis de la Chine".

"Dans les Hauts-de-France, nous avons sept fabricants de masques agréés par la direction générale de l’armement (DGA)", a expliqué le président de la région, citant l’usine Lemahieu qui fabrique 10 000 masques quotidiennement. Il souhaite que des "groupement de commandes" soient effectués au niveau national pour garantir aux usines que leur production sera achetée. "Je pense que l’état le fera, mais je veux le faire en complément", a-t-il ajouté, pour doter la totalité de la population des Hauts-de-France de masques.
 

"Si le président de la république nous dit, 'on aura les masques mais nous ne les aurons pas tout de suite', alors dans ce cas-là il faut créer une économie de guerre sur les masques", a martelé Xavier Bertrand.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société région hauts-de-france politique fusion des régions réforme territoriale
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter