Covid-19 - Face à la forte demande de rendez-vous pour la 3ème dose de vaccin, les centres de vaccination des Hauts-de-France s’organisent

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvia Bouhadra
Les centres de vaccination sont pris d'assaut depuis les annonces du ministre de la Santé.
Les centres de vaccination sont pris d'assaut depuis les annonces du ministre de la Santé. © SEBASTIEN BOZON / AFP

Depuis les annonces du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 25 novembre, les créneaux pour la 3ème dose de vaccin sont pris d'assaut et les centres de vaccination doivent s'organiser en conséquence.

D’ici le 15 janvier, tous les adultes de plus de 18 ans sans dose de rappel dans les sept mois après la dernière dose verront leur pass sanitaire désactivé, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran lors d’une allocution jeudi 25 novembre. Une manière d’intensifier la vaccination pour faire face à la flambée des contaminations au Covid-19 et à cette cinquième vague.

Face à cette nouvelle mesure, c’est tout naturellement que les créneaux de vaccination ont été pris d’assaut et les centres de vaccination submergés par les prises de rendez-vous. La plateforme Doctolib a par ailleurs annoncé un record suite aux annonces du ministre de la Santé, avec plus d’un million de rendez-vous pris.

"Sur la première annonce d’Emmanuel Macron, on avait eu le lendemain plus de 1 000 personnes, et là, on s’aperçoit que le standard est très sollicité. Ça va se remplir très vite", confie Aurélie Moreau, chargée de communication de la ville de Saint-Quentin dans l’Aisne. Pour gérer cette intensification de la vaccination, Olivier Véran a annoncé la réouverture de 300 centres.

De nouveaux points de vaccination

Fermés ou relocalisés à la rentrée face à la baisse du rythme de vaccination, les vaccinodromes de la région vont-ils ainsi rouvrir ? "A ce stade, il n’est pas prévu que le Zénith soit rouvert en tant que vaccinodrome", répond la mairie de Lille. Début septembre, le vaccinodrome de Lille a déménagé au CHU dans un format plus petit et le Zénith est redevenu une salle de concert. Pour l’instant, la capitale des Hauts-de-France mise sur ses points de vaccination de proximité : "On a mis en place depuis le mois de juillet des points de vaccination sans rendez-vous, une fois par semaine dans des quartiers spécifiques, en plus des autres centres de vaccination", continue la mairie.

À Douai dans le Nord, depuis la mi-août, le vaccinodrome a quitté le hall 7 000 de Gayant expo pour l’espace Europe 1, dans un moindre gabarit. Là encore, un nouveau déménagement n’est pas envisagé. "Dans un premier temps non. La semaine prochaine, si ça pose problème, on va voir comment on s’organise", révèle Saliha Grevin, cheffe du centre de vaccination de Gayant expo.

Pour l’instant, on reste où on est. On a 10 lignes de vaccination et on ouvre le dimanche après-midi de 13 h à 18 h. On fait aussi du sans rendez-vous.

Saliha Grevin, cheffe du centre de vaccination de Gayant expo

Comme à Lille, la ville de Douai mise sur de nouveaux lieux de vaccination : "Samedi 27 novembre, nous installons un centre de vaccination éphémère dans une galerie marchande Carrefour pour profiter de l’affluence du Black Friday", annonce Saliha Grevin, qui envisage également de lancer des créneaux de vaccination nocturne. "Les rendez-vous ont été multipliés par 5 depuis les annonces", confie-t-elle.

Un élargissement des plages horaires

À Saint-Quentin dans l’Aisne et à Beauvais dans l’Oise, la délocalisation des centres de vaccination actuels vers les anciens vaccinodromes respectifs n’est pas non plus à l’ordre du jour. Les deux communes préfèrent d’abord élargir les plages horaires pour ouvrir davantage de créneaux. "Il n’est pas prévu de re déménager au Palais des sports pour l’instant, mais on ouvre un maximum de créneaux", explique la mairie de Saint-Quentin, dont le centre de vaccination est désormais établi à l'Auberge de la jeunesse. 

Nous avons eu l’autorisation d’ouvrir le dimanche. On met les moyens nécessaires et maintenant, il faut trouver des infirmiers et des médecins.

Aurélie Moreau, chargée de communication de la ville de Saint-Quentin

"Le centre du Jeu de paume va augmenter ses capacités d'injection", annonce également le service communication de la ville de Beauvais.

À Compiègne dans l’Oise, malgré l’élargissement des horaires, les locaux de l’ancienne Caisse d’épargne de Royallieu ne suffisent pas à contenir l’affluence. "On a eu plus de 4 600 rendez-vous rien qu’ici dans notre centre depuis le 1er novembre, sans compter les rendez-vous Doctolib. Nous allons éventuellement prévoir un déménagement", a annoncé Françoise Trousselle, adjointe au maire chargée de la communication. Au départ ouvert dans la salle de la Victoire, rue Saint Joseph, le centre a déménagé à la mi-octobre pour cause de baisse d’activité.

Pour davantage d’informations sur les centres de vaccination près de chez vous (horaires, adresses), cliquez ici. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.