Covid-19 chez nos voisins britaniques : 90 000 emplois perdus ou menacés dans le secteur du voyage

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP (édité par Quentin Vasseur)
© JUSTIN TALLIS / AFP

La situation a atteint un "point critique", selon l'association des agents de voyage britanniques.

Plus de 90 000 emplois ont été supprimés ou sont à risque dans le secteur du voyage au Royaume-Uni en raison de l'impact de la pandémie sur le tourisme, prévient lundi l'association des agents de voyage Abta.

Cette estimation prend en compte les suppressions de postes depuis le début de la crise sanitaire dans le secteur du voyage et sa chaîne d'approvisionnement, précise l'Abta (Association of British Travel Agents) dans un communiqué.

"Point critique"

Pour le secteur du voyage au sens strict (tour opérateurs, agents de voyage et compagnies aériennes), ce sont 39.000 emplois qui sont affectés par la pandémie, soit 18% des effectifs totaux.

Selon l'Abta, la situation sociale a atteint un "point critique" du fait de l'impact sur le secteur des différentes mesures censées enrayer la propagation du virus.

Les Britanniques sont bien moins nombreux à voyager à l'étranger, notamment en raison de la quarantaine mise en place par le gouvernement britannique pour les voyageurs qui reviennent de France ou d'Espagne par exemple.

Un redémarrage pas aussi fort qu'espéré

Les professionnels du tourisme reconnaissent les bienfaits du dispositif de chômage partiel, qui doit être retiré fin octobre et n'a pas toutefois empêché de nombreuses entreprises de lancer des plans sociaux. Mais l'Abta appelle à l'aide le ministre des Finances Rishi Sunak afin qu'il déploie des mesures spécifiques pour aider les entreprises et les emplois, comme des quarantaines par région et non par pays, ou encore une exonération temporaire de la taxe sur les billets d'avion.

"Le redémarrage du secteur du voyage ne s'est pas passé comme espéré et il est triste de voir des entreprises être encore affectées et des emplois perdus à un rythme alarmant", s'inquiète Mark Tanzer, directeur général de l'Abta.

Il estime que sans mesures de soutien, qui plus est au moment où le pic de la saison d'été s'achève, "des dizaines de milliers d'emplois supplémentaires seront perdus".

Déjà des suppressions d'emplois

L'étude de l'Abta survient quelques jours après l'arrêt de l'activité de l'agence de voyage pour étudiants STA Travel UK qui a dit "n'avoir pas le choix" en raison du choc de la pandémie. L'enseigne possède plus de 50 agences dans le pays et sa faillite menace 500 emplois.

Début août, le voyagiste Hays Travel, qui a racheté le réseau d'agences de Thomas Cook au Royaume-Uni, avait annoncé la suppression de 878 postes, sur un effectif total de 4500 personnes.

Il évoquait l'impact de la quarantaine et les changements dans le dispositif de chômage partiel qui met depuis début août les entreprises à contribution.

Son concurrent Tui avait annoncé lui quelques jours auparavant la fermeture de 166 agences au Royaume-Uni et en Irlande, soit un tiers de son réseau, dans le cadre d'un plan de restructuration prévoyant 8000 suppressions d'emplois dans le monde.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.