Covid-19. Un taux d’incidence en hausse dans la Région et au-dessus du seuil d’alerte dans le Nord et l’Oise

Le taux d’incidence progresse dans la Région et a dépassé le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants dans les départements de l’Oise et du Nord, faut-il s'en inquiéter ?

Cela fait plusieurs semaines que le taux d’incidence progresse dans la Région. Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, le taux d’incidence de l’épidémie de Covid dans le département du Nord est passé à 53.8/100 000 et à 51.3/ 100 000 dans l’Oise soit au dessus du seuil d'alerte.

Ces chiffres comprennent les tests effectués jusqu’au vendredi 22 octobre.

Entre le 15 octobre et le 22 octobre, il est passé de :

 

Vers un durcissement du protocole sanitaire dans les écoles ?

Depuis le 4 octobre, le protocole applicable aux écoles est de niveau 1 (vert) dans les départements dont le taux d’incidence est inférieur à 50 pour 100 000 habitants sur une période de 5 jours. C’est le cas dans tous les départements des Hauts-de-France aujourd’hui.

Qu’en est-il s’il est supérieur à 50 pour 100 000 ? En Lozère, seul département à faire basculer les écoles au niveau 2 (jaune), il s’est écoulé neuf jours de dépassement du seuil d'alerte avant que ne soit prise cette décision.

Il n’est pour l’instant pas encore question que les établissements scolaires du Nord et de l’Oise tout comme les accueils de loisirs ou les colonies de vacances, logés à la même enseigne, ne passent au niveau 2.

Le niveau 2 implique, entre autres, un port du masque obligatoire pour les enfants de six ans ou plus (contre 11 ans ou plus aujourd’hui).

Faut-il s’inquiéter ?

Le directeur général de l’ARS des Hauts-de-France Benoit Vallet se veut par ailleurs rassurant, indiquant que "cette circulation pour l’instant ne s’accompagne pas d’hospitalisations ou de formes sévères de la COVID et donc c’est là le trait le plus important qui est celui de voir des épisodes entrer à nouveau dans les établissements de santé" :

durée de la vidéo: 00 min 59
Interview du directeur général ARS Hauts-de-France ©France 3 Hauts-de-France

Depuis le 26 septembre, le taux d'incidence est inférieur au seuil d'alerte dans les Hauts-de-France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société