Crespin et Valenciennes : Bombardier et Alstom assurés d'emporter l'appel d'offres de 3 milliards d'euros ?

D'après le quotidien les Echos, le seul concurrent du consortium Bombardier-Alstom pour remporter l'appel d'offres géant de la SNCF, l'espagnol CAF a été disqualifié par un audit. Une bonne nouvelle pour l'emploi régional, même si les syndicalistes ne crient pas victoire.

© MAXPPP
La SNCF avait lancé un appel d'offres pour 270 RER nouvelle génération, d'un montant de 3 milliards d'euros, la commande était nécessaire pour assurer la pérennité des sites de Bombardier à Crespin et Alstom Valenciennes, dans le Nord. Sans cette production, des centaines d'emplois  seraient supprimés.

Le cabinet d'expertise Oliver Wyman, en charge de l'audit estime que l'entreprise espagnole n'a pas les capaciés industrielles suffisantes pour assumer les cadences exigées par la SNCF.Une expertise qui tombe à point pour les sites nordistes. 

Selon le quotidien Les Echos, citant un expert, "le site français de CAF à Bagnères-de-Bigorre ne compte qu'une centaine de salariés, là où celui de Valenciennes en compte 1.000 et celui de Crespin, 2.200. CAF aurait dû embaucher de 500 à 600 salariés, les former et lancer une nouvelle chaîne de montage, ce qui pouvait exposer l'entreprise à des retards de livraison". D'autant qu'il s'agit de livrer 70 trains par an.

Malgré cette bonne nouvelle, Alstom-Bombardier attend la signature officielle du contrat avant de se réjouir, n'excluant pas un recours de leur concurrent.
durée de la vidéo: 01 min 19
Bombardier-Alstom tout prêt de remporter un contrat historique ?


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie transports