Dans les Hauts-de-France, 17 000 missions de service civique proposées aux 16-25 ans : "c'est mieux qu'un job étudiant"

Les entreprises, collectivités et associations recherchent de jeunes volontaires pour assurer des missions de service civique. 17 000 sont proposées dans la région. Le gage d'une expérience professionnelle à la clé pour les 16-25 ans et une aide précieuse pour les structures accompagnatrices.

Les projets peuvent être divers et variés pour les jeunes âgés de 16-25 ans qui s'engagent dans une mission de service civique. Cette année, 17 000 missions sont proposées dans la région Hauts-de-France dans de multiples domaines. 

Une mission de service civique, c'est un engagement volontaire auprès d'une entreprise, d'une collectivité ou d'une association rémunérée 580 euros par mois pour 24 à 35 heures par semaine. Le dispositif, financé par l'État, a été redynamisé dans le cadre du plan "1 jeune, 1 solution" lancé à l'été 2020. Au total, plus de 9 milliards d'euros ont été investis. 

C'est dans ce cadre-là, qu'Amélie, étudiante en BTS communication, a décidé de s'investir auprès d'un centre sportif à Amiens. Ici, elle est chargée de l'accueil, mais aussi des relations publiques du club. Si elle a choisi le service civique, c'est pour avoir une expérience professionnelle dans son domaine. "Que ce soit sur mon CV et même pour moi personnellement, ça me met vraiment dans le bain pour mon futur, confie-t-elle. Et c'est mieux qu'un job étudiant parce que c'est vraiment mon domaine professionnel. J'ai la chance de pouvoir allier mes études et le service civique."

Un engagement citoyen

Un partenariat gagnant-gagnant avec le club sportif. Pour cette structure, qui a recruté deux services civiques cette année, c'est aussi l'occasion d'étoffer ses effectifs. "On est un grand club, mais on n'a pas toujours les moyens d'avoir quelqu'un en permanence à l'accueil, donc c'est important pour nous de pouvoir s'appuyer sur le volontariat pour le bon fonctionnement du club et la sécurité des enfants", affirme Karla Mraz-Fourcroy, directrice d'Amiens Athlétic Club.

Cependant, la mission de service civique ne remplace pas un emploi. "On ne peut pas par exemple remplacer un CDD ou un CDI par un jeune en service civique, indique Gauthier Herbomel, délégué régional Hauts-de-France de l'Union française des colonies de vacances. Il arrive cependant qu'il y ait des interruptions ou des suites de service civique qui vont permettre d'employer les jeunes. Il faut évidemment faire attention à ce que la mission réponde bien à de l'utilité sociale et que ce ne soit pas de l'emploi caché."

La période de recrutement du service civique s'est ouverte début septembre. De nombreuses missions restent encore à pourvoir pour tous les jeunes désireux d'étoffer leur CV. 

Dans l'académie d'Amiens, l'association Uniscité en parallèle du programme de service civique pour les majeurs le programme Booster, un service civique alterné avec 10 mineurs décrocheurs et 10 majeurs. Les mineurs auront une mission principale (Solidarité Seniors) au même titre que les majeurs mais ils auront en plus quelques cours de remise à niveau au lycée l’Acheuléen à Amiens ainsi que des ateliers ludiques sur théâtre, les sciences, expression orale et corporelle …

L'association recherche actuellement 10 mineurs de 16 ou 17 ans pour un démarrage du programme le 18 octobre. Si vous connaissez des jeunes que cela pourrait intéresser, n’hésitez pas à contacter directement à Uniscité Lucile Torregrossa au 06 58 05 65 96 ou sur l'adresse mail ltorregrossa@uniscite.fr.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie jeunesse société emploi