Grève interprofessionnelle pour les salaires : dans les Hauts-de-France, on gagne moins que la moyenne nationale

Publié le Mis à jour le
Écrit par G.G.
 Un bulletin de salaire d'une réceptionniste, convention collective des hôtels, cafés, restaurants.
Un bulletin de salaire d'une réceptionniste, convention collective des hôtels, cafés, restaurants. © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Les syndicats appellent à une mobilisation ce mardi 5 octobre. Au cœur des revendications, l'augmentation des salaires. Une question sensible dans les Hauts-de-France, où, malgré des disparités entre les territoires, les rémunérations sont inférieures à la moyenne nationale, selon l'INSEE.

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, UNL appellent l’ensemble du monde du travail dans le secteur privé et public à se mobiliser ce mardi 5 octobre autour du slogan "Tous unis pour nos droits". Parmi les revendications, la question des rémunérations est en bonne place.

"Le gel des salaires, ce n'est plus possible, confirme Kévin Crépin, secrétaire général de l'Union départementale CGT de la Somme. Les employeurs ont été sauvés, mais les salariés sont toujours les dindons de la farce. La colère va s'exprimer, c'est certain".

200 euros de moins dans les Hauts-de-France

Dans la Somme, comme partout dans les Hauts-de-France, cette revendication concernant la hausse des salaires pourrait trouver un écho, car la rémunération est en moyenne plus basse que dans le reste de la France.

Selon un rapport de l'Insee publié en mai 2020 à partir des données de 2016, "le salaire net moyen en équivalent temps plein est de 2 046 euros par mois pour les salariés du secteur privé résidant dans les Hauts-de-France".

Toutefois, les auteurs du rapport, Yohan Baillieul et Guillaume Braun, notent qu'"il est inférieur de près de 9 % au salaire net moyen en France métropolitaine" (2 240 euros par mois). Cette différence s’explique par le poids de l’Île-de-France, "région qui concentre plus de 30 % des équivalents temps plein". Les emplois fortement rémunérés y sont également plus présents.

14,40 euros net de l'heure

Le salaire net horaire moyen était en France en 2019 de 15,70 euros, alors qu'il n'était que de 14,40 euros dans les Hauts-de-France.

Même dans l'Oise, le département où les salaires sont les plus hauts dans les Hauts-de-France, l'heure de travail est moins bien rémunérée, à seulement 15,60 euros. Dans le même temps, les salariés de l'Aisne, de la Somme et du Pas-de-Calais gagnent en moyenne moins de 14 euros net de l'heure.

Les plus hauts salaires dans l'Oise

Un cadre émarge en moyenne à 3984 euros par mois dans l'Oise, 3638 euros dans le Nord, 3519 euros dans l'Aisne, 3523 euros dans la Somme et 3479 euros dans le Pas-de-Calais.

L'écart est en revanche beaucoup plus faible parmi les bas salaires, particulièrement chez les employés où le salaire net moyen varie entre 1518 euros dans le Pas-de-Calais et 1649 euros dans l'Oise. Des chiffres dans la moyenne nationale qui s'établit à 1590 euros net mensuels.

Selon Yohan Baillieul et Guillaume Braun, le niveau des salaires est plus élevé dans l’Oise en raison de l'influence de l'Île-de-France.

L'Aisne en souffrance après la crise du covid-19

La crise du covid-19 en 2020 et 2021 a eu un impact sur les revenus des salariés des Hauts-de-France. Dans l’Aisne, 26 % des ménages ont déclaré une dégradation de leur situation financière, soit deux points de plus que la moyenne régionale.

L'Insee a constaté qu'au cours du premier confinement, "seulement 20 % des personnes en emploi ont été mis en télétravail, soit 5 points de moins qu'en moyenne régionale".

Un habitant sur cinq de la Somme a exprimé une baisse de niveau de vie avec la crise sanitaire, ce qui peut paraître important. Il s'agit pourtant de la proportion la plus faible observée dans les Hauts-de-France. 

Dans le Nord, l’Oise et le Pas-de-Calais, la baisse du niveau de vie des ménages se situe au niveau de la moyenne régionale (24 %).

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.