• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Decathlon : qui est “Yann”, le Community manager au cœur de la polémique sur le hijab de running ?

Le travail du CM de Decathlon sur la polémique autour du "hijab de running" a été salué par de nombreux internautes / © MAXPPP/FRANCE 3
Le travail du CM de Decathlon sur la polémique autour du "hijab de running" a été salué par de nombreux internautes / © MAXPPP/FRANCE 3

En quelques heures, le community manager de Decathlon s'est fait remarquer pour son sang-froid, sa courtoisie et sa gestion de la crise liée à la polémique autour du hijab de running que l'enseigne nordiste projetait de mettre en vente. 

Par EM

Sang-froid, marketing, humour... Pour être un bon community manager (on dit aussi "CM" = animateur, modérateur sur les réseaux sociaux pour une entreprise ou un média), il faut cumuler de nombreuses qualités. A lire les nombreux soutiens, éloges, compliments dont il fait l'objet, celui qui occupe ce poste chez Decathlon est un bon professionnel. Le mot "Yann" s'est même retrouvé pendant quelques heures dans l'onglet "Tendances". Et le hashtag “YannPresident” est apparu sur Twitter.

On connait surtout son prénom : Yann. Ces derniers jours, ce jeune homme de 27 ans, qui travaille pour l'enseigne nordiste depuis 6 ans, a dû gérer la crise du "hijab de running". Ce foulard permettant à des femmes de pratiquer la course voilée avec un tissu synthétique adapté, a monopolisé une partie du débat sociétal et politique ce mardi.

L'enseigne nordiste, après avoir tenté de tenir bon face aux attaques, a finalement décidé de ne pas commercialiser ce hijab, "suite à de nombreux débats internes, et pour garantir la sécurité de ses collaborateurs en France".
 

Calme


Sur Twitter, avec le compte officiel Decathlon, Yann a répondu patiemment ces dernières heures à de très nombreux messages, tentant d'abord de justifier le choix de son employeur mais aussi de répondre aux messages parfois haineux. En voici quelques exemples :
  • A la députée LREM Aurore Bergé : "Le fait est que certaines femmes pratiquent la course à pied avec un hijab, souvent peu adapté. Notre objectif est simple : leur proposer un produit sportif adapté, sans jugement",
  • A un twittos : "Vous avez déjà essayé de courir avec un bermuda de ville non adapté au sport ? Ce n’est pas hyper agréable. Pour un hijab, c’est à peu près la même chose : s’il est adapté au sport, aucune raison qu’il soit gênant."
  • Pour calmer le jeu : "Le produit fait réagir, et on s’en doutait. On peut entendre que tout le monde ne soit pas du même avis à ce sujet. En revanche, depuis ce matin, nous faisons face à une vague d’insultes et de menaces sans précédent."
  • A un internaute qui prononce le mot terrorisme : "Ce qui est indigne, c’est de faire de tels amalgames qui ont pour seul effet de véhiculer un message de haine."
  • A une twittos qui parle de "honte" et de vénalité de Decathlon : "Certaines femmes nous ont exprimé ce besoin, et n'avaient pas de produit adapté à leur manière de pratiquer leur sport. Avec ce hijab, nous répondons simplement à ce besoin."

Les réponses sont polies, synthétiques, ne mettent jamais d'huile sur le feu. Et pleines de calme dans la tempête. Ce qui a été remarqué par les habitués des réseaux sociaux, prompts à s'enflammer. Des messages de soutien se sont rapidement multipliés :
  • "Gros respect pour Yann de Décathlon qui garde son sang-froid à toute épreuve là où personnellement je me serai fendu d’un grand « catapulte tes morts » en toute impunité."
  • "Force aux gens qui bossent dur derrière cette belle marque. Force à Yann qui est un des meilleurs dans son domaine."
  • "À chaque fois que je vois passer des punchlines de Décathlon, c'est Yann qui les écrit. Offrez une augmentation à ce monsieur."
 

Forcément discret, le CM de Decathlon a donné ces dernières années quelques petites interviews à des sites internet. Ce qui permet d'en savoir un peu sur lui. D'abord, Yann n'est pas seul : il travaille avec trois personnes. Il a en charge les messages publiés sur Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat et Youtube. 

"Tout va très vite sur les réseaux sociaux, en quelques heures, des sujets anecdotiques peuvent prendre des proportions assez irréelles, explique-t-il. Il faut évidemment être réactif pour désamorcer une éventuelle polémique, mais aussi savoir prendre du recul pour apporter les meilleures réponses possible. ​​​​​​"


Humour


Sur son ton, léger et sérieux, il explique notamment au Blog du Modérateur : "Nos clients nous disent souvent qu’ils apprécient nos magasins parce que nos équipes sont cools et accessibles. De notre côté on n’invente rien, on essaye juste de retranscrire ça sur les réseaux sociaux." Particularité : les messages postés sont signés par celui qui les écrit : en l'occurrence, Yann. Decathlon, affirme-t-il, lui laisse une grande liberté de ton. 

Sa réactivité (que nous avons nous-mêmes constaté plusieurs fois ces dernières années) est reconnue dans le petit monde des médias et des réseaux sociaux. Yann répond souvent vite, même quand la question est un peu gênante, sait mettre de l'humour quand il le faut et n'hésite pas à titiller les concurrents. 
 

En avril 2018, il s'était aussi gentiment moqué du chanteur Kanye West, vantant des nouvelles chaussures de montagne dans la cadre d'un partenariat : "We do les mêmes depuis 20 years". 
 

Il a aussi déjà géré des polémiques. En juillet 2017, des étiquettes représentant un pictogramme "homme" et "femme" sur des modèles de sacs de randonnée vendus par Decathlon avaient déclenché un déferlement de messages dénonçant un présumé sexisme. Là encore, le CM ne s'était pas énervé et avait répondu aux messages. Il avait tout de même utilisé son compte perso pour dénoncer la haine et les messages violents reçus. 
 


Hausse des ventes de cravaches

En mars dernier, il avait fait rire en délivrant une info à un internaute sur la hausse des ventes de cravache au rayon équitation, à cause du film "50 nuances de Grey". "Il y a quelques mois, on a remarqué une hausse de nos ventes de cravaches. On a analysé nos chiffres pour essayer de comprendre d'où ça pouvait venir. Puis, on s'est rendu compte que ça coïncidait exactement avec la sortie de "50 nuances plus sombres". Et c'est même pas une vanne."
 

Récemment, il a aussi accompagné l'engouement autour d'un jogging vintage réédité par Decathlon. Site internet pris d'assaut, suspense entretenu, chiffres de vente distillés au fil des heures... Yann a alors habilement fait monter la sauce, avec du marketing qui a su attirer l'oeil de nombreux journalistes. Rappelant alors qu'il est d'abord là pour "vendre" la marque Decathlon
 

Sa gestion de crise du "hijab de running" l'aura sorti un peu de l'anonymat du web et lui aura valu un soutien quasi-unanime et de nombreux messages de soutien, d'amis et d'anonymes : "Merci pour tous vos messages, j’essaye de tous vous répondre demain", écrit-il sur Twitter. 
 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Retour sur le 18 mai et l'au revoir d'Anne-Sophie Roquette au LOSC

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer