Decathlon suspend la commercialisation de son "hijab de running" en France

L’équipementier sportif nordiste est dans la tourmente depuis qu’un hijab de running - accessoire à destination des femmes musulmanes - a été repéré sur son site marchand. Decathlon s’attendait à des réactions, mais doit reculer face à une vague d’insultes et de menaces.
 

Decathlon appelle au calme alors que des employés de ses magasins auraient subis des violences, suite à la polémique déclenchée par la commercialisation d'un hijab de running sur son site internet.
Decathlon appelle au calme alors que des employés de ses magasins auraient subis des violences, suite à la polémique déclenchée par la commercialisation d'un hijab de running sur son site internet. © MAXPPP / CAPTURE D'ECRAN DECATHLON / MONTAGE FRANCE 3
Decathlon fait marche arrière et renonce "à l'heure qu'il est" à commercialiser son hijab de running en France, a annoncé le directeur de la communication de la société, Xavier Rivoire, ce mardi sur RTL. "Nous prenons effectivement la décision, en toute responsabilité, en ce mardi soir de ne pas commercialiser à l'heure qu'il est ce produit en France", a-t-il déclaré.

"Notre service client a reçu plus de 500 appels et mails depuis ce matin. Nos équipes dans nos magasins ont été insultées et menacées, parfois physiquement". Ce tweet du Community Manager (CM) de Decathlon résonne comme un cri d’alarme de la marque devant la violence des réactions subies par la marque et ses salariés, depuis le début de la polémique autour de son hijab de running.
 
Le CM de Decathlon fournit ensuite des captures d'écran de messages reçus sur les réseaux sociaux ou par mail, dont voici quelques extraits :

 


Menaces jugées sérieuses et appel au calme


Des menaces remontées par les équipes de Decathlon jugées donc sérieuses par le groupe nordiste, qui suspend la commercialisation en France de ce couvre-tête pour les pratiquantes de course à pied.
 
Plus tôt dans la journée, Xavier Rivoire affirmait que cet "accessoire initialement développé et commercialisé au Maroc, à la demande de pratiquantes locales de course à pied", serait "rendu disponible en France et partout dans le monde dans les magasins" Decathlon qui en feront la demande.

"Nous assumons complètement le choix de rendre le sport accessible pour toutes les femmes dans le monde. C'est presque un engagement sociétal, si cela permet à des coureuses de pratiquer la course à pied, nous l'assumons avec sérénité", avait-il poursuivi.

Des propos en réponses notamment aux nombreuses réactions politiques de tous bords suscitées par l'accessoire sportif. Face aux violences verbales voire physiques, Decathlon appelle désormais sur son compte Twitter au calme et à la mesure sur le sujet.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décathlon économie entreprises