Déconfinement : après plus d’un an d’horaires adaptés, la circulation des TER reprend normalement en Hauts-de-France

Au ralenti depuis mars 2020, le trafic SNCF revient petit à petit à la normale. Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, tous les TER des Hauts-de-France sont de nouveau en circulation à partir de ce lundi 3 mai. Les TGV, Ouigo et Intercités suivent le même chemin.

TER en gare d'Amiens
TER en gare d'Amiens © FTV

La première étape du déconfinement, ce lundi 3 mai, est marquée par la levée de l'interdiction des déplacements au-delà des 10 kilomètres autour du domicile. La SNCF s'est calquée sur le calendrier du gouvernement pour retrouver petit à petit un plan de circulation normal. 

Les TER sont les premiers concernés. Jusqu'ici, un tiers des trains express régionaux étaient supprimés dans les Hauts-de-France. 100% d'entre eux vont désormais circuler normalement, suivant les mêmes horaires qu'avant la crise sanitaire. Cela représente plus de 1 200 trains par jour sur l'ensemble de la région. 

La SNCF nous précise également que les lignes qui partaient de Saint-Pol vers Béthunes et Etaples, fermées depuis 2017, sont de nouveau ouvertes après de gros travaux. 

Pour ceux qui rejoignent leur lieu de travail en TER, mais qui vont continuer à télétravailler partiellement, un nouvel abonnement est proposé : un tarif avantageux pour 10 trajets par mois, sur le trajet domicile-travail, et qui peut être pris en charge à 50% par l'employeur.

Côté grandes lignes, 80% des TGV, Ouigo et Intercités sont remis en circulation. La SNCF promet d'augmenter encore le trafic afin de se rapprocher au maximum d'un retour à la normale pour le pont de l'Ascension, du 13 au 16 mai. En revanche, les voitures-restaurant sont toujours fermées, jusqu'à nouvel ordre.

Plusieurs opérations commerciales ont également été mises en place pour encourager les voyageurs à retrouver le chemin des trains. La SNCF propose par ailleurs des conditions d'annulation plus flexibles jusqu'à la fin de l'été, pour permettre aux voyageurs de réserver sans s'inquiéter d'éventuelles contraintes sanitaires imprévues. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie déconfinement société