Déconfinement : attention aux oiseaux du littoral picard qui nichent sur la plage

En Picardie, les plages pourraient être à nouveau accessibles d’ici quelques jours ou semaines. Mais pendant le confinement, de nombreux oiseaux migrateurs ont niché sur les plages, profitant de l’absence humaine. Voici quelques conseils pour éviter de gêner leur reproduction.  
 

Le bécasseau sanderling pèse 60 grammes et peut parcourir 8000 kilomètres pendant sa migration.
Le bécasseau sanderling pèse 60 grammes et peut parcourir 8000 kilomètres pendant sa migration. © P. Carruette
Avec la possible réouverture des plages du littoral, les associations environnementales alertent sur les risques pour les oiseaux qui sont en pleine période de reproduction.

"Depuis mi-mars, la plupart des espèces se sont installées à la fois sur leurs zones habituelles mais aussi sur ces nouveaux territoires disponibles, et ont construit leur nid souvent à même le sol, explique l’organisme Conservatoire du Littoral sur les réseaux sociaux. Avec le déconfinement et le retour du public sur les plages, la situation de l’année 2020 qui semblait exceptionnelle pour la reproduction pourrait s’avérer catastrophique : œufs écrasés, nichées piétinées, poussins séparés de leurs parents ou dévorés par les chiens non tenus en laisse..."
 
Sur le littoral picard, deux espèces d’oiseaux sont particulièrement vulnérables. La première est celle du gravelot à collier interrompu, un petit oiseau migratoire qui niche à même le sable d’avril à juin. "On les trouvent beaucoup en baie d’Authie ou au niveau des cordons de galets de Cayeux-sur-Mer, explique Philippe Carruette, responsable pédagogique au parc du Marquenterre. Arrivés d’Afrique de l’Ouest, ils se sont installés un peu partout sur la plage, même à des endroits qu’ils évitaient d’habitude à cause de passages réguliers. Si les plages rouvrent bientôt, ils seront sur le même territoire que nous..."
 
Le gravelot à collier interrompu
Le gravelot à collier interrompu © Mickaël Dia/Flickr

Les nids des gravelots sont particulièrement difficiles à repérer car les œufs sont de même couleur que le sable. "Il y a un risque de piétinement, alerte le spécialiste. Si vous voyez un oiseau avancer doucement et ne pas décoller malgré votre présence, c’est que vous êtes près d’un nid. Il ne faut pas s’approcher et continuer sa balade en regardant où on met les pieds".
 
Les gravelots à collier interrompu font une ou deux couvées par an, notamment entre mai et juin.
Les gravelots à collier interrompu font une ou deux couvées par an, notamment entre mai et juin. © G.Mannaerts/Wikimedia Commons
 

La distanciation sociale, c’est aussi pour les oiseaux

Sur nos côtes, l’autre oiseau à ne pas déranger est le bécasseau sanderling, un petit échassier de retour de Mauritanie qui s’arrête sur nos plages au printemps avant de remonter nicher au Groenland. En cette période de confinement, les oiseaux réunis en groupe se sont particulièrement étalés sur les plages sableuses pour se nourrir, notamment près de Quend et Fort-Mahon. "Il est important lors de nos balades futures sur la plage de ne pas les faire s'envoler, ils ont besoin de ces haltes migratoires pour se reposer et  reprendre de l'énergie vitale avec la nourriture. Il suffit de passer tranquillement au-dessus de la plage, les observer de loin aux jumelles, sans tenter de les approcher,  la distanciation sociale c’est aussi pour les oiseaux, pour apprendre à vivre ensemble en harmonie sur le même territoire !" ajoute Philippe Carruette.
 

Quelques règles à respecter

Pour éviter de perturber la migration ou la reproduction des oiseaux migrateurs, le Conservatoire du Littoral donne quelques conseils aux futurs promeneurs :Sur le littoral picard, la période de reproduction des oiseaux migrateurs devrait toucher à sa fin au mois de juin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
abbeville nature baie de somme parcs et régions naturelles déconfinement société animaux
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter