Déconfinement : les plages pourront être rouvertes au cas par cas à partir du 11 mai

À quatre jours de l'échéance du 11 mai, le gouvernement a dévoilé ce jeudi les derniers détails du déconfinement. Concernant la question des plages, il a donc fait machine arrière. Désormais l'interdiction est générale, mais les préfets, sur demande des maires, peuvent accorder des dérogations.

Interdiction générale de rouvrir les plages, mais les préfets, sur demande des maires, peuvent accorder des dérogations.
Interdiction générale de rouvrir les plages, mais les préfets, sur demande des maires, peuvent accorder des dérogations. © FG
Les plages vont-elles rester interdites ? Pas forcément. le Premier ministre a ouvert une fenêtre étroite ce jeudi alors qu'il présentait son plan de déconfinement. Dans les départements en rouge (comme dans les Hauts-de-France) ou en vert, l'interdiction d'accès aux plages, lacs et centres nautiques reste généralisée pour tous les départements français.

Mais les préfets pourront néanmoins, sur demande des maires, délivrer des autorisations locales au cas par cas. Il faudra pour cela que les maires soient capables de mettre en place des mesures d'organisation pour garantir la distanciation sociale sur la plage.

" La règle générale reste la fermeture, mais le préfet pourra autoriser l'accès aux plages, aux lacs et aux centres nautiques sur demande des maires. Les maires devront alors leur présenter un dispositif et des aménagements suffisants pour garantir la distanciation physique", a expliqué Christophe Castaner, ce jeudi aprés-midi. 
 


Ouverture des plages au cas par cas


Certains élus de la Côte d'Opale proposaient ces derniers jours, l'accés aux plages de maniére raisonnée : "rouvrir une plage encaissée avec un seul accès n'est certainement pas raisonnable"  précisait Daniel Fasquelle, député LR du Pas-de-Calais. "Mais les 17 kilomètres de plage entre le Touquet et Berck ne posent aucun problème."

   

Pourquoi les plages ne rouvriront pas toutes le 11 mai


Le gouvernement a de nouveau justifié le maintien de l’interdiction d'accés aux plages, par la volonté d'éviter des flux de population massifs à l'occasion des weekends. Selon le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, cela vise à " empêcher que certains fassent des centaines de kilométres pour aller sur une plage." Si le ministre de la santé reconnaît que le risque est minime sur une plage non bondée, il veut éviter un afflux de touristes sur les communes littorales.

Le Sénat a tout de même voté un amendement en début de semaine, demandant au gouvernement de revoir sa position et la mobilisation des élus et des français était particulièrement importante ces derniers jours. 
 

L'Aisne, le Nord, la Somme, l'Oise et le Pas-de-Calais ne pourront pas rouvrir, pour l'instant, leurs collèges et les parcs et jardins, a précisé Edouard Philippe, cet aprés-midi en conférence de presse. Les cinq départements des Hauts-de-France sont classés en rouge et vont vivre un déconfinement trés strict pour ce 11 mai.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale nature parcs et régions naturelles région hauts-de-france politique fusion des régions réforme territoriale
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter