• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Les derniers moulins à eau menacés par une directive européenne ?

Le moulin de Grand-Fayt / © Stephane Vervalle
Le moulin de Grand-Fayt / © Stephane Vervalle

Les moulins sont-ils destinés à disparaître de nos paysages ? Une directive européenne oblige la réalisation de travaux afin d'améliorer la qualité de l'eau mais aussi la circulation des poissons. Seul souci, certains moulins pourraient ne plus tourner comme avant.

Par Ali Benbournane / Bertrand Théry

Chefs-d'oeuvre en péril ? Dans l'Avesnois, on s'inquiète. A Grand-Fayt, le moulin a traversé toutes les crises, toutes les guerres. Depuis le XIVème siecle, il tourne en effet à son rythme. Au début  pour moudre le grain mais depuis sa récente rénovation prêt à produire de  l'électricité. Mais le rêve des propriétaires de le relancer pourrait être freiné. 

A l'origine de cette inquiétude, la directive européenne sur la qualité de l'eau. Une réglementation qui impose des travaux. Il est demande notamment de réduire le débit de l'eau au niveau des roues en créant un contournement du lit de la rivière. De cette manière, les poissons ne seraient plus bloqués au niveau du moulin. En terme technique, on appelle cela la continuité écologique.

"Il y aurait moins de débit, explique Jean-Paul Sculfort, maire de Grand-Fayt. Il n'y aurait plus la belle chute que vous voyez et qui fait le bonheur du village. Et surtout, la roue ne tournant plus, le projet de fournir de l'énergie serait mort-né."

Les derniers moulins à eau menacés par une directive européenne ?

Autre ville, autre moulin. A Maroilles, la production d'électricité est déjà effective mais ici, on préfère accompagner la législation pour garder tous les avantages du bâtiment. "Ça consisterait à créer un bras de contournement qui , explique Melvin Deljehier, chargé de mission au Parc naturel régional de l'Avesnois. Il contournerait le lit majeur pour se reverser directement dans le gouffre. Mais ce n'est pas faisable partout..."

A Grand-Fayt, on craint donc plus qu'ailleurs les effets de cette décision politique. Louable sur le papier..mais qui dans les faits pourrait défigurer ces paysages qui font la beauté de l'Avesnois.


Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus