DNCG : feu vert pour le LOSC, Amiens et le RC Lens, mesures d'encadrement maintenues pour le VAFC

© MAXPPP
© MAXPPP

Les clubs professionnels des Hauts-de-France - à l'exception de Chambly - ont déjà tous été auditionnés ces derniers jours par la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG), le gendarme financier du football français. Seul Valenciennes se voit de nouveau imposer des mesures d'encadrement.

Par YF

C'est un moment que les supporters lensois et lillois ont appris à craindre ces dernières années, mais ce n'est plus désormais qu'une simple formalité. Le LOSC et le RC Lens ont tous deux réussi leur examen de passage de mi-saison, la semaine dernière, à Paris, devant la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG). Le "gendarme financier" n'a rien trouvé à redire sur leur situation financière et aucune mesure n'a été prise à leur encontre, ce qui n'est guère surprenant.

Avec sa recapitalisation effectuée en début d'année et des revenus "boostés" par sa participation en Ligue des Champions et des ventes records de joueurs, Lille n'avait pas grand chose à craindre. Idem pour les Sang et Or dont l'actionnaire majoritaire, Joseph Oughourlian, couvre les déficits et dont la situation sportive actuelle (leader de Ligue 2) peut laisser augurer une remontée dans l'élite, synonyme d'augmentation conséquente des revenus, notamment par le biais des droits TV.

Pour Amiens, tout s'est bien passé également. Le club picard, en lutte pour se maintenir dans l'élite, reste sur les rails financièrement et la DNCG a validé ses comptes jeudi.
 

Le VAFC sur la tangente


Pour Valenciennes en revanche, la situation reste délicate. Le club hennuyer, 11e de Ligue 2, est passé mercredi devant le "gendarme financier" et reste soumis à un encadrement de sa masse salariale et des indemnités de transfert. Une habitude depuis plusieurs saisons.

Un nouvel actionnaire minoritaire, Elimane Lam, est pourtant entré au capital récemment, à hauteur de 5%. Selon La Voix du Nord, cet homme d'affaires sénégalais, déjà investi dans le club espagnol de Valladolid, s'est engagé à apporter 150 000 euros en liquidités pour soulager la trésorerie, mais des ventes de joueurs seront également nécessaires en janvier, lors du mercato d'hiver, avant de pouvoir recruter.
 

Sur le même sujet

Les + Lus