Dour : des enfants inventent une tentative d'enlèvement pour éviter de se faire punir par leurs parents

Une voiture de police en Belgique / © F.GILTAY
Une voiture de police en Belgique / © F.GILTAY

Un mensonge d'enfants qui a été pris très au sérieux. 

Par @F3nord

Tout était faux. 4 enfants de 5 à 9 ans ont dit avoir été victimes d'une tentative d’enlèvement à Dour (près de Maubeuge et Mons en Belgique). Des témoignages qui ont été immédiatement pris au sérieux par la police et la justice belges. Avant de rapidement se rendre compte qu'il s'agissait de mensonges.

"Ces faits ont été pris très au sérieux par les autorités policières et judiciaires et toutes les vérifications ont été effectuées. Il ressort des devoirs réalisés par les services de police, et notamment par l’audition de certains parents des enfants, qu’aucune tentative d’enlèvement n’a été commise", a indiqué ce vendredi le Parquet de Mons.
 
Des enfants de Dour racontent une tentative d'enlèvement, les patrouilles de police renforcées


Dutroux, Lelièvre...


En fait, les quatre enfants ont joué dans des champs et en sont ressortis très boueux. Par peur de se faire réprimander par leurs parents, ils ont choisi d'inventer cette tentative d'enlèvement, explique Télé Mons Borinage. "Il s’agissait d’une fausse alerte", a expliqué Patrice Degobert chef de corps de la zone de police des Hauts Pays. "Les enfants ont pris peur suite à une incursion dans un champ de culture et ils n’ont pas osé dire à leurs parents qu’ils étaient tombés tout simplement. Pour éviter les remontrances, ils ont inventé cette histoire d’enlèvement".

Dans un pays encore marqué par l'affaire Dutroux, les tentatives d'enlèvement sont un sujet sensible. "En plus, on a reparlé de ces années noires dans la presse avec la libération de Michel Lelièvre. Et donc, ce type d’histoire est toujours très, très sensible. Mais nous avons travaillé avec énormément de sérieux. Plus de peur que de mal", explique Patrice Degobert​​​​​ à la RTBF.

 L’enquête sera toutefois poursuivie et menée à son terme pour confirmer le mensonge, a également indiqué le Parquet de Mons.

 

Sur le même sujet

Les + Lus