Dunkerque : 30 ans après sa mort, Cô-Pinard fait toujours vibrer le carnaval

© France 3 Hauts-de-France
© France 3 Hauts-de-France

Celui qui a mené la bande des Pêcheurs pendant trois décennies reste une figure mythique du carnaval. Nul doute que les Dunkerquois lui rendront hommage ce dimanche pour l'ouverture des Trois Joyeuses. 

Par M.L avec L.Haffaf

Un emblème pour toute une ville. Encore plus que d'habitude, Jean Minne, alias Cô-Pinard, sera dans le coeur des Dunkerquois ce week-end, alors que défile ce dimanche la bande des Pêcheurs, qu'il a dirigé pendant près de trente ans, dans les rues de la ville. 

Trente ans après sa mort, le tambour-major qui a relancé la bande de la Citadelle, a une rue à son nom à Dunkerque. Une rue où la bande des Pêcheurs, menée par Daniel Tirmarche alias Cacaille, lui rend hommage, comme vous pouvez le voir dans le sujet réalisé ci-dessous. 



Mais l'hommage que tous les Dunkerquois ont adopté c'est bien-sûr son hymne. Cette chanson devenue classique du carnaval, Pascal Caulier l'a écrite dans sa voiture il y a trente ans, le jour de l'enterrement de Cô-Pinard.




"Je m'ennuyais sur la route, je pensais à Cô-Pinard qui était dans son cercueil, je me suis mis à fredonner la mélodie d'Amazing Grace [un chant chrétien célèbre dans le monde anglo-saxon , NDRL], et j'ai ajouté des paroles dessus. J'avais juste envie de faire un truc". Et d'enchaîner : "mais je ne m'attendais pas du tout à ça, ce qu'il s'est passé après, ça dépendait pas de moi, les Dunkerquois l'ont adopté"

Déjà, en décembre dernier, un hommage à cette figure mythique du carnaval avait été rendu à Saint-Pol-sur-Mer pour la présentation de l'affiche 2018 du Carnaval de Dunkerque.


 Pour l'occasion, un pin's en bronze à son effigie avait été dévoilé.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus