École à distance : l'ENT victime de bugs dans les Hauts-de-France, "c'est décourageant, je perds patience"

Un an après le premier confinement, c’est le retour de l’enseignement à distance pour près de 13 millions d’élèves. Mais déjà les premiers problèmes techniques surviennent, en particulier dans certaines régions comme les Hauts-de-France. 

L'école à distance est dépendante du bon fonctionnement des plateformes numériques.
L'école à distance est dépendante du bon fonctionnement des plateformes numériques. © Frédérik Giltay - France 3

Ce mardi matin, impossible pour Mélanie Delozier de se connecter à l’ENT (Espace Numérique de Travail), la plateforme qui permet aux enseignants de communiquer avec les élèves et les parents. Cette maman amiénoise de deux enfants de sept et douze ans doit jongler entre télétravail et suivi de l’école à la maison. Un premier jour peu fructueux. 

"Toute la matinée, depuis 8h30, impossible de se connecter. En début d’après midi, j’ai réussi pour mon fils aîné mais la page a planté en plein milieu de l’exercice. C’est décourageant, à la fois pour moi, je perds patience, et pour mes fils aussi, c’est difficile de maintenir la concentration et la motivation."

Norah Bouzerki, elle, est lycéenne en terminale dans un lycée Lillois : "j’avais un examen d’histoire, mais l’ENT était très lent. Toute la classe a basculé sur Zoom mais nous avons perdu du temps sur l’examen". 

Comme Mélanie et Norah, sur les réseaux sociaux, professeurs, parents et élèves signalent de nombreuses lenteurs. 

Des désagréments qui rappellent ceux de l’année dernière. Lors du premier confinement, l’école à la maison avait aussi mal commencé. La cause : un trop grand nombre de connexions sur l’outil d’enseignement à distance. 

Même problème cette année. À dix heures du matin, 500 000 élèves étaient connectés simultanément sur les plateformes, malgré les problèmes rencontrés.

Certaines régions plus durement touchées

Cette année les difficultés se concentrent en particulier dans certaines régions : les Hauts-de-France, le Grand-Est, l’Ile-de-France ou encore l’Occitanie. Les services y sont ralentis, voire inaccessibles. 

Dans un communiqué, l’Éducation Nationale évoque des "problèmes liés aux prestataires concernés dans ces régions qui ont rencontré des difficultés techniques dus à la forte surcharge des infrastructures". Sur France Info ce matin, Jean-Michel Blanquer fait savoir que ces ENT "dépendent d’un opérateur privé - OVH Cloud - qui a eu un incendie à Strasbourg il y a quelques temps, et qui n’a pas pu faire face à l’afflux de connexions ce matin". 

Un scénario démenti par le PDG de OVH Cloud. Il signale que l’entreprise n’est pas responsable des dysfonctionnements de certains services de l’éducation à distance, puisque les régions affectées et les applications indisponibles "ne sont pas hébergées chez OVH Cloud".

Contacté, Open Digital Education, le prestataire en charge de l’ENT, ne nous a pas répondu pour le moment.

Concernant le dispositif "Ma Classe à la maison" du CNED, le ministère de l’Éducation Nationale pointe "plusieurs attaques malveillantes simultanées sur les serveurs". 

Des parents inquiets

Déjà naissent les premières inquiétudes des parents, relayées par le syndicat de parents d’élèves la FCPE. "On craint que les élèves ne soient pas tous préparés de la même manière aux examens, et qu’il y ait des inégalités dans l’accès à l’apprentissage", détaille Agnès Tran, secrétaire générale de la FCPE dans la Somme. 

Des coupures ont eu lieu pendant des cours importants, notamment pour les lycéens qui préparaient des oraux ou l’épreuve de philosophie. 

Le rectorat de l’académie d’Amiens souligne que "l’ENT n’est pas la seule manière de faire de l’enseignement à distance. Les professeurs savent s’adapter, des documents ont été distribués en fin de semaine dernière. Dans le cas contraire, les enseignants passent par d’autres outils, comme les mails". Et ajoute que les problèmes techniques ne devraient pas entraver la continuité pédagogique. 
 

***

France Télévisions soutient la continuité pédagogique avec des contenus pour les élèves, les parents et les enseignants

 

 

Découvrez les #CoursLumni

France Télévisions mobilise ses médias dédiés à la jeunesse et à l'éducation pour accompagner la continuité pédagogique auprès des élèves, des enseignants et des familles pendant la fermeture des établissements scolaires et les vacances unifiées de printemps. 

Lumni.fr, le site éducatif de l'audiovisuel public, renforce son offre de contenus pour tous les niveaux et en particulier pour les élèves de 3e et les lycéens, avec une offre pour réviser et préparer les examens du brevet et du bac. 

France 4, chaîne jeunesse, bouleverse sa programmation; des cours filmés pour les primaires et les collégiens en journée pour l'école à la maison et des vacances apprenantes lors de la pause de printemps. 

Tout le programme : https://www.francetvpro.fr/contenu-de-presse/12040450

#ContinuitéPédagogique #NationApprenante #Ecolealamaison

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : école à la maison santé société éducation