• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

En quête d'un logement étudiant...

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Comme chaque année à la rentrée, il faut partir à la recherche d'un logement étudiant. Mais avec si vous avez pris du retard, les risques de tomber sur une arnaque peuvent se multiplier.
Voici donc quelques pistes pour une recherche tranquille...

Par Arrantxa Belderrain

Début septembre, il ne faut pas croire aux miracles. Il faut écumer les petites annonces et ne jamais remettre ses rendez-vous au lendemain si l'on veut trouver un logement étudiant convenable et pas cher.

Au Crous, la majorité des logements est déjà prise et dans le secteur locatif privé, les meilleurs logements sont déjà loués. Alors pour tous ceux qui ne savent encore où poser leurs cartons, voici un petit tour d'horizon de ce qui se présente en Picardie.

  • La résidence universitaire : une formule économique
Même si les résidences du Crous sont très demandées, il n'est pas impossible de dénicher un logement.
En effet il arrive que certains étudiants à qui une chambre avait été attribuée se décommandent. Il est donc encore temps de vous renseigner.

Mais sachez qu'il y a des priorités d'affectation. Les étudiants boursiers sur critères sociaux et les étudiants boursiers de la Région (filières sanitaires et sociales) sont affectés en priorité. Les demandes des étudiants non boursiers sur critères sociaux seront traitées après le 1er septembre. L'année dernière, le Crous disposait de 2400 lits. Les tarifs sont d'un peu moins de 300 euros pour une chambre et d'un peu moins de 400 euros pour un studio.

  • Le logement social en HLM : l'autre alternative avantageuse
Mais les délais sont relativement longs. Entre la constitution de votre dossier auprès de l'organisme bailleur, son examen en commission et l'obtention du logement, il se peut que votre année universitaire soit déjà terminée!

  • Les résidences étudiantes privées : plus accessibles en terme de délais
C'est une solution un peu plus onéreuse que les résidences universitaires. Il faut compter de 400 à 800 euros en fonction du type du logement.
Ces dernières années, dans les villes universitaires de Picardie pour pallier le manque de logements étudiants, on a vu fleurir pas mal de nouvelles constructions. Et de nouveaux logements sont désormais disponibles sur le marché de la location. Les APL sont généralement acceptées.
Il existe pour ceux qui veulent se mettre au vert, le campus vert, une offre de logements étudiants à la ferme.

  • Les offres dans le privé 
Le marché est plus vaste mais attention aux arnaques ! Ne vous précipitez pas sur le premier bien venu. Vérifiez bien l'état du logement avant de signer votre bail. Celui-ci doit-être clair et transparent dès le départ.
Vous pouvez dénicher la perle rare sur par exemple le site lokaviz, la centrale de logement alimentée par le Crous ou vous rendre dans une agence immobilière (il faut ajouter des frais d'agence). Autre possibilité, éplucher les petites annonces sur Internet.       

  • La colocation : une solution qui offre pas mal d'avantages
C'est un peu l'auberge espagnol. Ces dernières années cette formule à la cote auprès des étudiants. La règle d’or d’une colocation étudiante réussie est, bien entendue, le choix de ses colocataires. Vivre à plusieurs nécessite de bien s’entendre et de faire des sacrifices. Ses avantage, un logement plus grand et le partage des  coûts. Le loyer moyen d'une colocation est resté stable en 2013. Il s'établit aux alentours de 400 euros.

Dernière option très en vogue: la colocation. Chaque année, la demande augmente : 11 % des étudiants choisiraient actuellement la colocation en France.

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus