Entre 28 et 33 mois d'attente pour une greffe de rein dans les Hauts-de-France

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

Selon une étude de Renaloo, une association de patients atteints de maladies rénales, les Hauts-de-France font partie des régions dans lesquelles les délais d'attente pour une greffe de rein sont particulièrement longs. Et Amiens se situe parmi les villes les moins favorisées.

Par France 3 HDF


Selon une étude publiée par Renaloo, une association de patients atteints de maladies rénales, il vaut mieux être en attente d'une greffe de rein à Lille qu'à Amiens. Le patient suivi en Picardie devra en effet attendre un an de plus que celui suivi dans le Nord : 25,6 mois à Lille et 33 mois à Amiens. Des délais qui se sont accentués à Amiens depuis la dernière étude il y a 5 ans : en 2013, le délai médian était de 22,3 mois. Il est plus élevé de 10 mois aujourd'hui.

A l'échelle nationale, les délais d'attente étudiés dans 33 centres de greffe ont été répartis en 4 catégories :
  • mois de 18 mois : 5 centres;
  • entre 18 et 30 mois : 12 centres dont Lille;
  • entre 30 et 48 mois 12 centres dont Amiens;
  • plus de 48 mois : 4 centres.
Une inégalité d'accès à la greffe qui s'explique par le système dit "du rein local" : lors du prélèvement des deux reins sur un donneur décédé, l'un est proposé à l'ensemble des patients en attente au niveau national (17.000 en 2016) et l'autre est automatiquement attribué au centre où il a été prélevé. Les régions qui présentent peu de donneurs sont de facto pénalisées.

Selon Renaloo, cette situation ne respecte pas le principe de la loi de bioéthique de 1994. Celle-ci affirme que "les règles de répartition et d’attribution de ces greffons doivent respecter les principes d’équité, l’éthique médicale et viser l’amélioration de la qualité des soins".

Aujourd'hui, 46% des reins prélevés en France sont greffés localement.





A lire aussi

Sur le même sujet

Triple like : le parc animalier Paira Daiza

Les + Lus