Football : les “tribunes debout”, testées à Lens et Amiens, vont être élargies à d'autres clubs

© BRUNO ESPALIEU / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
© BRUNO ESPALIEU / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Au Stade-Bollaert, le dispositif est un succès.

Par Q.V avec AFP

L'opportunité d'installer des "tribunes debout" dans les stades de football, expérimentée depuis un an dans quatre stades de Ligue 1 et Ligue 2, notamment à Lens, a été jugée satisfaisante et pourra être élargie, ont annoncé les différents acteurs de l'Instance nationale du supportérisme (INS), réunis lundi à Paris.
 

"On a mis fin à la phase d'expérimentation et on passe à celle de l'instauration des tribunes debout dans la réglementation nationale", a précisé Pierre Barthélémy, avocat de l'Association nationale des supporters (ANS), à l'issue d'une réunion de l'INS, qui met autour de la table tous les acteurs du sujet (Ligue, Fédération, supporters, autorités...).

Lancée la saison dernière au Stade-Bollaert, mais aussi à Amiens, à Saint-Étienne et à Sochaux, l'expérimentation de ces tribunes sans sièges, revendiquées par de nombreux groupes de supporters qui regrettent la présence en tribune populaire de sièges qu'ils n'utilisent pas et qu'ils jugent parfois sources de blessures, a montré des résultats "très positifs", ont confirmé plusieurs membres de l'INS. 

 

Bilan "unanimement salué"


"Le bilan a été unanimement salué. L'ensemble des acteurs est impressionné par cette expérimentation qui doit être élargie", a assuré Nathalie Boy de la Tour, présidente de la Ligue de football professionnel (LFP).
 

Une expérimentation d'un an, sur l'un des stades-test, visant à mesurer les effets d'une éventuelle augmentation du nombre de personnes pouvant entrer dans ces "tribunes debout", a également été proposée. 

"Il faut désormais expertiser le sujet sur le plan réglementaire", a fait savoir le ministère des Sports. Mme Boy de la Tour estime quant à elle qu'une "modification du Code du Sport" sera sans doute nécessaire pour aboutir, à terme, à une généralisation de l'opportunité d'installer des "tribunes debout" dans les stades.

Les "tribunes debout" étaient interdites depuis la catastrophe du stade de Furiani à Bastia en 1992, où l'effondrement d'une tribune avait causé la mort de 18 personnes.

À Lens, où elle a été inaugurée à la réception de Sochaux en septembre 2018, la "tribune debout" a été accueillie comme une petite victoire, et surtout comme un retour aux sources, pour ceux qui l'avaient connues dans les années 80 et 90.
 

Sur le même sujet

Les + Lus