La galerie d'art mobile de Killem veut rendre l'art accessible à tous

La galerie d'art mobile / © F3 Littoral Hauts-de-France
La galerie d'art mobile / © F3 Littoral Hauts-de-France

Démocratiser l'art, c'est le projet fou d'une plasticienne de Killem dans les Flandres. A bord de sa camionnette, elle sillonne les routes pour amener l'art dans les campagnes, les quartiers périurbains, les établissements spécialisés.

Par Valérie Dermersedian

"Pour moi, la culture est un droit et je veux que tout le monde, quel que soit l'endroit où il habite, ait ce droit." Voici la raison qui a poussé Emilie Verhaeghe, artiste plasticienne, à créer la galerie d'art mobile. Elle s'est inspiré de l'exemple des crèches itinérantes pour imaginer sa galerie d'art ambulante.

Le projet s'est concrétisé fin 2019 avec sa camionnette qui propose l'art, là où il n'est pas présent.

Ce matin-là, un véhicule qui ressemble étrangement à un camion de marché s' arrête sur la place d'un village du dunkerquois, près de l'école municipale. A son bord, pas de fruits, ni de légumes... mais des oeuvres d'art. Emilie Verhaeghe accueille les élèves et leur présente des créations de l'artiste Maurice Slotine.

"Regardez on dirait un obus, mais quand on se rapproche on voit qu'il a été réalisé avec des centaines de petits soldats en plastiques collés entre eux. Le travail de Maurice Slotine est basé autour de la guerre et de la condition humaine." explique Emilie.
La galerie d'art mobile veut rendre l'art accessible à tous

Emilie se déplace partout où il n'y a pas de structures culturelles, à la demande des communes ou des établissements scolaires. Dans la camionnette, parfois jusqu'à 30 enfants découvrent les oeuvres. "Plus qu'une proximité avec les oeuvres d'art, je veux créer une promiscuité avec elles. Je veux qu'on soit vraiment immergé dans l'art"

 

Le prochain artiste qui sera présenté dans la galerie d'art mobile sera le photographe-dessinateur Franck Bernard. Emilie Verhaeghe est à la recherche de communes et de sites qui pourraient l'accueillir. "L'art ne doit pas être réservé à une élite" conclut-elle.

Sur le même sujet

Les + Lus