La gendarmerie lance un appel à témoins après le décès d'une ado dans un accident de la route

Une jeune fille de 13 ans est décédée ce mercredi matin des suites de ses blessures, après un accident de la route survenu deux jours plus tôt à Saint-Maxent dans la Somme.

Par Romane Idres

Au croisement de deux routes départementales, à Saint-Maxent, une moto et un camping-car sont entrés en collision le 15 octobre. La conductrice du camping-car aurait franchi une ligne de stop sans s'arrêter et provoqué ainsi l'accident. "Rien n'indique que la moto roulait à une vitesse excessive ou que son conducteur puisse être responsable de l'accident", confirme le procureur de la République d'Amiens. 

Les passagers de la moto, un père et sa fille de 13 ans, ont été grièvement blessés et transportés à l'hôpital. 

Le père, qui s'est vu délivré une interruption temporaire de travail (ITT) de deux mois, est sérieusement blessé mais désormais hors de danger. En revanche, la jeune fille n'a pas survécu. Elle est décédée des suites de ses blessures deux jours après l'accident.

Homicide involontaire 


Avant le décès de l'adolescente, le parquet avait ouvert une information judiciaire pour blessures involontaires aggravées. Les faits vont être requalifiés en homicide involontaire aggravé. 

La conductrice du camping-car, âgée de 61 ans, présentait en effet un taux d'alcoolémie de 0,54 mg d'alcool par litre d'air expiré, supérieur à la limite autorisée."C'est une femme de 60 ans, née en Allemagne et résidant en Belgique, qui n'a pas d'antécédents judiciaires, dans aucun des trois pays.", indique le procureur. 

Mise en examen et placée sous contrôle judiciaire "très strict", elle n'a plus le droit de conduire et est obligée de pointer en Belgique. "Mais ce n'est pas parce qu'elle n'a pas été placée en détention provisoire qu'elle ne sera pas condamnée à de la prison ferme", précise le parquet. En effet, elle encourt une peine de 7 ans de prison.

Appel à témoins


"Nous avons fait le choix de l'information judiciaire pour donner du temps à la famille des victimes avant le jugement, plutôt que la personne mise en cause passe en comparution immédiate.", explique le procureur. "Dans une affaire aussi terrible, où une fille de 13 ans perd la vie, c'est important que les proches des victimes puissent avoir accès au dossier et suivre l'enquête."

Les circonstances semblent assez claires, mais la gendarmerie lance un appel à témoins pour "confirmer les premières hypothèses de travail." Toute personne ayant vu l'accident et susceptible d'apporter des éléments est invitée à appeler la gendarmerie au 03.22.61.64.17.

 

Sur le même sujet

Bouzincourt (80): inhumation des corps de deux soldats britanniques

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne