Gilets jaunes : le point sur les blocages en cours dans les Hauts-de-France ce lundi

Le mouvement des gilets continue, après un week-end de mobilisation, de tenter de bloquer de nombreux points routiers dans les Hauts-de-France.

A Crespin, ce lundi
A Crespin, ce lundi © FRANCOIS LO PRESTI/AFP
Ils l'avaient annoncé. Ce matin, de nombreux gilets jaunes perturbent la circulation dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, l'Aisne et l'Oise. Notamment sur les grands axes comme les autoroutes : A1, A16, A23...
 

Voici une liste non-exhaustive des blocages en cours ce lundi matin.


Nord

    
Gilets jaunes : le CRT de Lesquin débloqué par la police
 
Devant l'usine Roquette ce lundi matin
Devant l'usine Roquette ce lundi matin © Maxime Roziecki via On alerte dans le 59/62

 


Pas-de-Calais

 
Gilets jaunes : l'A1 occupée à Vendin-le-Vieil. "On veut bloquer les ravitaillements"
A Arras, ce lundi matin
A Arras, ce lundi matin © Yann Fossurier
 
Les gilets jaunes toujours mobilisés à Boulogne-sur-Mer ce lundi
 
Barrage des gilets jaunes à Hénin-Beaumont
   
Bouchons avant la sortie Lillers sur l'A26
Bouchons avant la sortie Lillers sur l'A26 © Ludo Riv‎ via On alerte dans le 59/62
    

Somme

Dans le département, selon la Préfecture, on comptait à 11h entre 300 et 400 manifestants sur une dizaine de points de blocage.       
"Gilets Jaunes" : quels blocages reste-t-il ce lundi dans les Hauts-de-France ?
 

Oise

A Beauvais, Gilets Jaunes et routiers ralentissent considérablement la circulation au rond point à la sortie de l'A16
A Beauvais, Gilets Jaunes et routiers ralentissent considérablement la circulation au rond point à la sortie de l'A16 © M. Guiho
 

Aisne


Lundi, en début d'après-midi, la SANEF fait le point sur les conditions de circulation dans la région : 
 

Le mouvement est non organisé ou anticipé. Difficile donc de recenser tous les points de blocage. A noter que la circulation sur l'A21 est difficile à cause d'un accident (poids-lourd couché). 

Vous avez constaté un blocage, n'hésitez pas à nous contacter : lille.internet@francetv.fr ou web.picardie@francetv.fr
 

La Préfecture a également été interpellée sur Twitter par un habitant de la région : "Un coup de main pour libérer les blocages... A partir de quelle heure ça sera débloqué ? On s’impatiente...". Réponse : "Nous faisons notre possible pour un retour à la normale rapide. Nous sommes tous mobilisés. Faites attention sur la route !"
 



​​​​​​​
Le gouvernement "garde le cap"
Le premier ministre  Édouard Philippe a assuré dimanche avoir entendu la "colère" et la "souffrance" mais veut maintenir le "cap", alors que blocages et barrages filtrants persistent ce lundi.

"Un gouvernement qui changerait de pied en permanence, qui zigzaguerait au gré des difficultés, (...) ne conduirait pas la France là où elle doit être conduite", s'est justifié le chef du gouvernement, invité du journal de 20H de France 2. Le Premier ministre a de nouveau affiché les engagements pris par Emmanuel Macron de faire baisser les prélèvements obligatoires et de mieux rémunérer le travail, quitte à davantage taxer la pollution.

"Le cap que nous avons fixé, il est bon et nous allons le tenir", a-t-il affirmé, tout en assurant avoir entendu la "colère", "la souffrance", "l'absence de perspectives", "le sentiment de déclassement et peut-être même d'abandon" des quelque 290 000 personnes qui ont manifesté samedi contre les hausses de taxes sur les carburants.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prix du carburant consommation économie gilets jaunes société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter