Grève SNCF : dans les Hauts-de-France, les syndicats ne lâchent rien

Au fil des semaines, les TGV circulent quasi normalement, mais dans les Hauts de France, le mouvement est encore tres suivi. La semaine prochaine s'annonce décisive dans les négociations. Devant le siege régional de la SNCF, le front syndical reste très uni.

Par HT

Les amendements au projet de loi n'ont pas apaisé leur colère. Ce matin, devant le siège régional de l'entreprise, les grèvistes ont affiché leur détermination au 27 ème jour du mouvement. Parmi eux, beaucoup de conducteurs de TER des Hauts de France, l'une des régions les plus mobilisées contre le Pacte Ferrovaire.
Rassemblement de grèvistes de la SNCF

 "Le président ( de région)Xavier Bertrand a été très clair il veut ouvrir à la concurrence à hauteur de 15-20% , donc on est plus mobilisé car on ne veut pas que notre entreprise soit ouverte à la concurrence. Les cheminots qui partiraient à la concurrence garderaient le statut pendant plus de 15 mois et ceux qui refuseraient seraient licenciés, donc il n'y a aucune discussion possible", explique Marc Lambert, responsable SUD Rail (Hauts de France).

Un front syndical uni donc en région avec en tête la CGT, Sud Rail et l'Unsa , syndicat réformiste alors que se tient en ce moment même une Assemblée Générale. Un durcissement du mouvement n'est pas exclu.

"Il y a de la colère qui monte, de l'habitude qui se met en place et la mahonnêteé de la direction SNCF qui retire plus de jours de grève que ce que la Loi l'autorise..." renchèrit Dominique Sens, responsable CGT Cheminots (Nord Pas-de-Calais).

En début d'après-midi, les cheminots vont manifester dans les rues de Lille, des lycéens solidaires devraient se joindre au cortège.

Sur le même sujet

Les + Lus