Cet article date de plus de 4 ans

Grève suspendue vendredi à minuit à Eurostar

La grève d'une partie du personnel de bord d'Eurostar pour protester contre les conditions de travail sera suspendue vendredi soir à minuit afin de faire avancer les négociations avec la direction, a annoncé le syndicat britannique RMT vendredi.

Un Eurostar en gare de St Pancras à Londres ce vendredi.
Un Eurostar en gare de St Pancras à Londres ce vendredi. © MaxPPP
Le syndicat RMT (Rail, Maritime and Transport union), qui note des "progrès" dans les discussions avec la direction de l'entreprise ferroviaire franco-britannique, a indiqué que la grève, censée durer sept jours, serait interrompue ce vendredi à minuit pour permettre d'"approfondir les négociations". "Suite à une réunion tenue ce matin, les syndicats RMT et TSSA ont décidé d'interrompre leur grève", a indiqué de son côté un porte- arole d'Eurostar.

Débutée vendredi matin, la grève devait s'étaler sur deux week-ends. La première grève devait durer jusqu'à lundi soir, tandis qu'un second mouvement social devait avoir lieu du 27 au 29 août. Un aller-retour entre Londres et Bruxelles a été annulé vendredi, alors que les 28 autres trains au départ de la capitale britannique étaient tous maintenus. Eurostar avait confirmé qu'un service normal était prévu pour samedi, et que quatre trains entre Paris et Londres seraient annulés dimanche et deux autres lundi malgré la suspension de la grève. Tous les passagers affectés pourront voyager sur d'autres trains, a précisé un porte-parole.

Le syndicat RMT reproche à la direction de ne pas respecter un accord sur les conditions de travail conclu en 2008. "Notre personnel de bord des Eurostar est soumis à des heures de travail difficiles et en a assez de voir la direction ne pas honorer ses engagements", avait souligné Mick Cash en lançant l'appel à la grève. "Nos membres ont droit à un juste équilibre entre leur travail et leur vie privée (...) Eurostar doit désormais venir à la table des négociations avec une série de propositions qui respecte nos accords", avait-t-il ajouté.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
eurostar économie transports tunnel sous la manche royaume-uni international