Cet article date de plus de 6 ans

Histoires 14-18 : Les anglais et le gaz de chlore

C'est à Loos, pendant la bataille du même nom, à l’automne 1915, que les Alliés ont utilisé une arme redoutable et silencieuse : le gaz de combat.
Pourtant 6 mois plus tôt, lorsque les Allemands y ont eu recours pour la première fois dans l’Histoire, les Alliés dénoncèrent une guerre lâche et prenaient l’opinion internationale à témoin. Ironie de l’Histoire : ce gaz de combat va se retourner contre les Britanniques eux-mêmes. Un fiasco.

25 septembre 1915 : depuis 4 jours, les Britanniques déversent sur la plaine de Gohelle un déluge continu d’obus sur les défenses allemandes. Un pilonnage sans réel résultat. Les Britanniques décident alors de libérer 140 tonnes de gaz au chlore contenus dans des cylindres placés en première ligne. A 5 h 50, 40 minutes avant l’attaque d’infanterie, les tubes de gaz sont ouverts.

Dans les tranchées allemandes, c’est alors la panique : 6000 hommes sont gazés. Mais cet effet de surprise ne va pas durer, et le scénario va tourner au cauchemar : le vent capricieux va faire refluer le gaz vers les lignes britanniques. Bilan : 7 morts mais surtout 2600 soldats mis hors de combat.
Pour ajouter au désastre, de mauvais jeux de clés ont été envoyés : toutes les bonbonnes n’ont pu être ouvertes.

Désormais, la guerre chimique est lancée.

Des gaz de plus en plus meurtriers vont apparaître comme le phosgène, inventé par les Français. Un gaz plus toxique, plus difficile à déceler et donc plus efficace. Deux ans plus tard, arrivera le terrible gaz moutarde, surnommé l’ypérite pour avoir été utilisé à Ypres, en Belgique. 
durée de la vidéo: 01 min 54
Histoires 14-18 : Les anglais et le gaz chloré ©France 3


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoires 14-18 il y a cent ans histoire sorties et loisirs