Hauts-de-France : 27 000 doses supplémentaires de vaccin vont être administrées le temps d'un week-end

C’est une opération "coup de poing". 27 000 doses supplémentaires de vaccin Pfizer sont allouées dans les cinq départements des Hauts-de-France alors que la région est en retard sur la vaccination. L’objectif : les administrer le temps d’un week-end seulement, les 6 et 7 mars.

"Nous sommes sur le pont", témoigne Natacha Bouchart, maire LR de Calais. Une centaine d’agents municipaux sont mobilisés pour installer de nouvelles lignes de vaccination au forum Gambetta et rappeler les personnes inscrites sur les listes d’attente. L’objectif : être prêt à vacciner  en masse dès samedi 6 février, 9 heures. Dans le Pas-de-Calais, les pompiers ont également été mis à contribution et il suffit désormais d'appeler le 03 21 21 44 81 pour prendre rendez-vous. 

Alors que le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, l’Aisne et l’Oise font partie des 23 départements placés en surveillance renforcée par le gouvernement, la campagne de vaccination s’accélère partout dans la région. Et pour cause.

Le ministère de la Santé vient d’allouer 27 000 doses supplémentaires de vaccin Pfizer/BioNtech aux cinq départements des Hauts-de-France. Une opération "coup de poing", puisque l’objectif affiché est d’administrer la totalité des doses sur un week-end seulement, qui débute… demain.

Dans la région, le taux d’incidence s’élève à 326 cas positifs pour 100 000 habitants, bien au-delà du seuil d’alerte maximal fixé à 250, tandis que le pourcentage de personnes vaccinées se situe en-deçà de la moyenne nationale. 

Les doses réparties selon la population

Ces 27 000 doses ont été réparties au prorata de la population chaque département, indique Benoît Vallet, directeur de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Sont ainsi envoyées : 

Dans le département du Pas-de-Calais - le seul métropolitain à basculer sous le régime du confinement pour les quatre prochains week-ends - 3 500 doses supplémentaires du vaccin AstraZeneca sont ajoutées aux doses Pfizer pour arriver aux 10 000 doses promises par Olivier Véran. 

Qui peut en bénéficier ?

Cette campagne s’adresse aux personnes de plus de 75 ans et aux habitants qui risquent de développer une forme grave de la maladie. Sont prioritaires les habitants déjà inscrits sur les listes d’attente pour se faire vacciner, même si de nombreux créneaux supplémentaires ont été ouverts. 

C’est notamment le cas dans les établissements du groupement hospitalier de l’Artois, où des créneaux sont disponibles à la réservation tout le week-end à Lens ou encore Béthune. Pour s’inscrire, il suffit de se rendre sur les plateformes en lignes comme Doctolib, Keldoc ou encore Maiia.

D’ordinaire fermés le week-end, près de 90 centres de vaccination seront ouverts ce week-end, répartis dans les cinq départements de la région : 13 dans l’Aisne, 37 dans le Nord, 10 dans l’Oise, 19 dans le Pas-de-Calais et 12 dans la Somme.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région hauts-de-france vaccins - covid-19 santé société covid-19