Hauts-de-France : l'ARS demande l'ouverture de 50 lits de réanimation supplémentaires

Les augmentations du taux d'incidence dans la région et du nombre de personnes dans les services de réanimation ont poussé l'ARS Hauts-de-France à demander l'ouverture de 50 lits supplémentaires aux hôpitaux pour l'ensemble du territoire.

L'ARS des Hauts-de-France demande aux hôpitaux de la région de déployer 50 lits de réanimation en plus de ceux qui existent déjà. Cette augmentation devrait porter le nombre total de lits à 650 ; depuis mi-décembre, la capacité régionale était de 600.

Cette mesure est mise en place pour "limiter certaines tensions dans les établissements et avoir un volume permettant de prendre en charge l’ensemble des patients en cas d’augmentation de l’activité Covid dans les prochains jours", selon l'ARS dans un communiqué. Les établissements vont s'organiser entre eux dans les prochaines heures pour savoir qui peut accueillir ces nouvelles ouvertures.

Plusieurs indicateurs inquiètent l'ARS : l'augmentation du nombre de cas de Covid depuis le début du mois de décembre, celui du taux d’incidence (passé dans la région de 119 cas le 9 décembre à 222 aujourd’hui pour 100 000 habitants). "Les taux d’incidence des cinq départements (Nord, Pas-de-Calais, Somme, Oise, Aisne) de la région sont désormais supérieurs à 200 cas pour 100 000 habitants", explique l'ARS.

Cette moyenne haute n'empêche pas des disparités locales puisque ce même taux approche les 500 autour de Chauny et Dunkerque par exemple. Une situation qui a poussé le maire de la ville du Nord, Patrice Vergriete, a prendre la parole pour demander à ses habitants de redoubler d'attention et de respecter les gestes barrières.

Dans les hôpitaux de la région, le nombre de personnes Covid est passé de 2 286 le 16 janvier à 2 591 aujourd'hui. Depuis fin octobre, cet indicateur n'est jamais passé en dessous des 2 000 hospitalisations. La situation en réanimation suit : l'augmentation est progressive depuis début janvier, le nombre culmine aujourd'hui à 306 patients Covid en réanimation et soins intensifs contre 250 le 2 janvier. Il n’est plus descendu sous les 200 depuis le 17 octobre dernier.

Plusieurs hôpitaux ont un taux d’occupation covid supérieur à 50%, dans l’Aisne et l’Oise notamment. "Même si l’activité Covid dans les réanimations augmente progressivement, elle reste en deçà de la situation de mi-novembre avec jusqu’à 517 patients Covid en réanimation et soins intensifs", précise l'ARS.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région hauts-de-france covid-19 santé société