Hauts-de-France : des élus PS, EELV et PCF appellent à l'union de la gauche aux régionales

Hors de question pour les élus régionaux de gauche de terminer en troisième position, aux prochaines élections.
Des responsables et des élus du PS, d'EELV et du PCF appellent à "créer les conditions d'un rassemblement" de la gauche dans les Hauts-de-France aux élections régionales de mars 2021, dans une tribune publiée mercredi dans Libération. Cet appel a été signé notamment par le patron des sénateurs socialistes, Patrick Kanner – qui souhaite être candidat l'an prochain face au président sortant Xavier Bertrand (ex-LR) – le numéro un du PCF, Fabien Roussel, et l'eurodéputée EELV Karima Delli.

En 2015, Xavier Bertrand l'avait emporté au second tour des régionales face à Marine Le Pen. En raison de la division de la gauche, le PS ne s'était classé qu'en troisième position et avait décidé de se retirer pour faire barrage à Mme Le Pen. La gauche ne compte donc plus aucun élu au sein du conseil régional depuis 5 ans, les seuls élus d'opposition étant ceux du Rassemblement national.

"Redevenir la locomotive du pays"

"Notre région continue de souffrir, plus que d'autres, d'un chômage massif et de taux records de précarité et de pauvreté dévastateurs pour la cohésion sociale. Dans ce domaine, le président de région semble faire mais en réalité fait semblant. La politique de la région en matière d'emploi est une gabegie financière et un échec économique", dénoncent les signataires de l'appel.

"Notre région", accusent-ils encore, "a aussi été privée d'ambition écologique alors même que les Hauts-de-France devraient être à l'avant-poste d'une écologie sociale exigeante et populaire".

"Nous voulons redevenir la locomotive du pays, une région exemplaire pour son excellence sociale, environnementale, culturelle, numérique", ajoutent les signataires, en s'engageant "dans la création d'un mouvement citoyen, de la gauche et de l'écologie, unitaire" en vue des élections régionales, dans "le dépassement des rivalités de personnes".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région hauts-de-france politique