Hauts-de-France : le nombre de décès au 4ème trimestre en hausse par rapport à 2019

Entre le 1er septembre et le 14 décembre 2020, 18 120 décès ont été enregistrés dans les Hauts-de-France. Une augmentation de 18% par rapport à la même période l'an dernier qui s'explique en partie par l'épidémie de Covid-19. Le département du Nord est le plus touché par cette augmentation. 

Les Hauts-de-France sont la 4ème région la plus touchée par l'augmentation des décès
Les Hauts-de-France sont la 4ème région la plus touchée par l'augmentation des décès © FTV

Cette année 2020 a été particulièrement meurtrière, en raison notamment de l'épidémie de Covid-19, qui a déjà fait 64 381 décès dans toute la France. 

18 120 décès dans les Hauts-de-France

Entre le 1er septembre et le 14 décembre 2020, les Hauts-de-France sont la 4ème région où il y a eu le plus de décès en France, toutes causes confondues, selon l'INSEE. Au total, 18 120 personnes sont décédées à cette période dans la région., soit une augmentation de 17,6% par rapport à l'année dernière (15 405 décès en 2019). Un bilan supérieur à la moyenne nationale qui enregistre une augmentation de 16,4%. 

C'est en Auvergne-Rhône-Alpes que l'augmentation des décès à été la plus importante (+40%), suivi de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Bourgogne-Franche-Comté (+22% chacune). Les Hauts-de-France arrivent juste derrière (+17,6%). 

Ralentissement à la mi-novembre

Selon les données de l'INSEE le nombre de décès a été ralenti par la mise en place du confinement le 29 octobre. La hausse s'est infléchie à la mi-novembre (+21% lors de la dernière quinzaine de novembre, puis +12% lors de la première quinzaine de décembre). 

Malgré ce ralentissement, sur la même période, 8000 personnes sont décédés dans le département du Nord. C'est 1500 de plus que l'année dernière (+23% par rapport à l'année dernière).  

Une hausse également observée dans le Pas-de-Calais et dans l'Oise qui comptent 4634 et 1904 décès (respectivement +18% et +17%). Avec 1920 et 1655 décès, Somme et l'Aisne restent relativement épargnés (+7%)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société décès