Huit sites des Hauts-de-France récompensés d'un Pavillon bleu : les critères pour obtenir le label

En 2021, huit sites des Hauts-de-France peuvent désormais hisser le Pavillon bleu. Chaque année, le fameux label se base sur plusieurs types de critères afin de récompenser les plages et les ports de plaisance des communes engagées dans une démarche éco-responsable.

En Hauts-de-France, huit sites ont obtenu le Pavillon bleu 2021.
En Hauts-de-France, huit sites ont obtenu le Pavillon bleu 2021. © FTV

Le palmarès est tombé le 20 mai dernier. Dans les Hauts-de-France, huit communes ont été récompensées pour leur bonne gestion environnementale. Ainsi, quatre plages et quatre ports peuvent désormais hisser le Pavillon bleu. 

Parmi les sites mis en avant : 

Education, gestion des déchets, qualité de l'eau... 

Pour obtenir le fameux label, il existe plusieurs types de critères regroupés en quatre grandes familles : l'éducation à l'environnement, la gestion des déchets, la gestion du milieu et la gestion du site. 

Ainsi, toutes les communes Pavillon bleu doivent notamment mettre en place 5 activités d'éducation à l'environnement, dont au moins deux directement sur la plage labellisée. Le port s'engage lui à mettre en place 3 activités d'éducation à l'environnement, dont au moins 2 pendant la saison. 

S'agissant de la gestion des déchets, trois types de matériaux doivent être triés au moins sur la plage. Pour les ports, la collecte sélective d'au moins 3 types de déchets ménagers et 3 types de déchets spéciaux est prise en compte. 

Le Pavillon bleu regarde également la qualité de l'eau de baignade, qui doit être jugée "excellente" par l'Agence régionale de santé à partir des analyses des quatre dernières années. Les ports doivent quant à eux être équipés d'une pompe de récupération des eaux usées des bateaux et mettre en œuvre une politique de récupération et de traitement des eaux usées.

L'accessibilité de la plage aux personnes à mobilité réduite est aussi un critère essentiel du Pavillon bleu. Les ports doivent avoir un niveau d'équipement satisfaisant ainsi que des équipements de secours et de sécurité adaptés à sa taille. 

Saint-Valery-sur-Somme labellisée pour la 11e fois

À Saint-Valery-sur-Somme, chaque critère a été précisément rempli, et ce depuis 11 années consécutives. Passé sous gestion municipale l'an passé, le port de plaisance accueille 200 bateaux à l'année et une cinquantaine de plaisanciers de passage. Ce nouveau Pavillon bleu vient couronner des années d'efforts pour limiter l'impact environnemental du nautisme. Ainsi, les bornes électriques sont désormais toutes dotées d'un temporisateur. "Cela permet d'éviter les surconsommations d'eau et d'électricité sur le port", explique Johan Therier, agent portuaire.

Le tri sélectif est ici la règle avec des sacs poubelle mis à disposition des usagers. "Ça leur permet de ne rien avoir sur le bateau et surtout de ne rien jeter en mer", explique Élodie Rocha, agent portuaire chargé du Pavillon bleu. Des mesures très concrètes sont mises en place pour faciliter le tri sélectif et réduire l'impact énergétique. 

Des pratiques qui deviennent quotidiennes pour les plaisanciers. "La planète a de grosses difficultés à gérer en ce moment, tout le monde le sait. C'est une prise de conscience collective qui était sous-jacente et qui est maintenant quasiment universelle", affirme Jacques Richir, plaisancier. 

Cette année, le port de Saint-Valery a décidé également de mener une campagne de sensibilisation à un usage raisonné de l'eau, notamment pour le lavage des bateaux. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement littoral ports