Cet article date de plus de 6 ans

Infanticides à Walincourt-Selvigny : le troisième enfant est décédé

"Le double homicide devient un triple homicide", a indiqué  le procureur de Douai Eric Vaillant. Le troisième enfant, grièvement blessé à Walincourt-Selvigny (Nord), lors d'un drame domestique dans lequel le père est soupçonné d'avoir tué vendredi ses deux autres enfants, est décédé mardi soir.
Vendredi dernier, tard dans la soirée, un homme d'une trentaine d'années, un menuisier d'une petite commune rurale du sud-est de Cambrai, avait été interpellé, après les meurtres de deux de ses enfants âgés de quatre ans et deux mois dans des circonstances encore floues.

"Le double homicide devient un triple homicide"

La fillette de deux ans est morte des suites de ses blessures mardi vers 20H00.

Mardi, le procureur avait ouvert une information judiciaire à l'encontre du père pour des faits d'assassinats, de tentative d'assassinat et de violences aggravées sur son épouse et sa propre mère.
Le père de famille est hospitalisé dans une unité de soins intensifs psychiatriques, où il avait été placé d'office samedi.

Hommage

Une marche blanche est organisée dimanche matin à Walincourt-Selvigny en hommage à Inès (2 ans), Valentin (deux mois et demi) et Justine (4 ans).

Le cortège partira à 10 heures de la place du village, pour se diriger vers la maison où le drame s'est noué, au numéro 1 rue d'Haucourt.

Les participants sont invités, s'ils le souhaitent, à venir munis d'une rose blanche.

Par ailleurs, une urne, pour récolter des dons afin de venir en aide à la famille, sera placée dans le hall de la mairie de Walincourt-Selvigny et également à la mairie de Caullery, où les enfants étaient scolarisés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers