Cet article date de plus de 8 ans

Affaire Stammers : que risque le prof de Megan ?

Le professeur anglais Jeremy Forrest qui avait fugué avec une ado de 15 ans va être extradé en Grande-Bretagne.
© PIERRE ANDRIEU/AFP

Où en est l'affaire ?

Le professeur anglais qui avait fugué pendant dix jours avec son élève adolescente de 15 ans, Megan Stammers, va être extradé vers son pays d'ici quelques jours. La France dispose légalement de trois jours, à compter de la signification de la cour d'appel de Bordeaux jeudi, pour remettre l'enseignant à la Grande-Bretagne. «La cour constate que le mandat d'arrêt européen délivré par la Grande-Bretagne est régulier», a annoncé la juridiction bordelaise. «C'est la décision que l'on attendait très exactement», s'est félicitée l'avocat français de Jeremy Forrest, Me Daniel Lalanne.

La jeune anglaise et son professeur pendant leur traversée en France jeudi dernier.

La jeune anglaise et son professeur pendant leur traversée vers la France dans le ferry Douvres/Calais.

Que risque Jeremy Forrest ?

Après son interpellation dans les rues de Bordeaux le 28 septembre et son incarcération à la maison d'arrêt de Gradignan (Gironde), Jeremy Forrest, 30 ans, a comparu mardi matin devant la cour d'appel de Bordeaux.

Une audience courte et technique qui avait pour objet d'étudier la légalité du mandat d'arrêt européen émis contre lui par un juge anglais pour enlèvement d'enfant. Si la majorité sexuelle est de 15 ans en France pour une femme, elle est de 16 ans outre-Manche. Pour ces faits, le parquet général a rappelé qu'il encourt une peine d'au moins trois ans en Grande-Bretagne.

Que dit-il pour sa défense ?

Son avocat bordelais, Me Daniel Lalanne, ignore si la mère de Megan, qui avait saisi un juge anglais, a depuis porté plainte. Chargé d'étudier la régularité du mandat d'arrêt, l'avocat français ne connaît pas non plus la ligne de défense que suivra son client, une fois traduit devant les autorités judiciaires britanniques. «Il ne s'est pas opposé à son extradition, c'est tout, commente-t-il. Il s'est parfaitement conduit, c'est un homme discret.»

Selon les personnes présentes à l'audience et les journalistes anglais venus en masse, Jeremy Forrest s'est contenté de répondre par de timides «yes» à toutes les questions posées parle président Éric Grafmuller, qui portaient uniquement sur son identité et sur son acceptation du mandat d'arrêt européen. Prof de maths, il s'était marié récemment, selon les journaux anglais.

«Maintenant que Jeremy a accepté d'être renvoyé au Royaume-Uni le plus vite possible, nous attendons avec impatience de voir émerger l'histoire complète dans les prochains mois», a déclaré pour sa part son avocat londonien, Philip Smith.

Le prof amoureux, qui «fait plus jeune que son âge», selon son avocat, a seulement fait savoir qu'il était «très reconnaissant du soutien et de l'aide qui lui ont été apportés par sa famille, en particulier par ses parents». Il serait également «particulièrement préoccupé par l'impact de cet épisode sur tous ceux qui ont été affectés».

La jeune fille, quant à elle, a décollé samedi pour Londres, encadrée par deux adultes.

A lire aussi :

L'anglaise Megan Stammers retrouvé à Bordeaux
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société royaume-uni international