Angres : l'action des parents d'élèves tourne mal

Les parents d'élèves

© FranceTV

 

Des parents délogés d'une école par la police. Au prétexte qu'ils avaient pris les enfants en otage.

Protester contre les classes surchargées

Ce matin, les parents des élèves de l'école Curie-Pasteur ont formé des classes avec les enfants en surcharge. Quelques classes de 4 à 5 élèves, souvent leurs propres enfants. Histoire de rétablir les effectifs qu'ils estiment normaux : 25 élèves au lieu des 33. Une opération pacifique.

Mauvaise surprise

Et vers 11h, mauvaise surprise, la police intervient dans l'école. Tous les parents doivent quitter les lieux au prétexte qu'ils prennent les enfants en otage. Une intervention choquante pour eux. "Nos enfants sont choqués parce qu'ils ont vu la police. On fait des actions pacifiques" a dit, interloquée, une maman.

 

Angres : l'action des parents d'élèves tourne mal

 

Le reportage de Jean-Marc Devred et Jean-Pascal Crinon

Soutien du maire

Soutenu par le maire, les parents d'élèves ont décidé de manifester demain dans les rues d'Angres. Maryse Roger-Coupin, maire d'Angres, est elle-même inquiète. La surcharge des classes à 33 élèves est, pour elle, synonyme de soucis à cours terme. "D'ici la fin de l'année, j'ai trente logements qui vont être attribués. Mais c'est évident qu'on sera incapable d'accueillir les élèves".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation manifestation