Cet article date de plus de 8 ans

Belgique: la campagne choc du Vlaams Belang

Le parti d'extrême-droite belge mène une campagne d'affiches aux slogans violents depuis mi-juin.
© FTV

"'Saïd, braqueur : Dehors, sans pardon !', "Igor S., cambrioleur. Derrière les barreaux, sans pardon !"  C'est un reportage diffusé sur France Télévisions qui a révélé cette campagne publicitaire coup de poing. Des affiches qui seraient interdites en France car jugées racistes et  xénophobes.

En Belgique, le Vlaams Belang , a pu au nom de la liberté d'expression, diffuser ces images aux slogans revendicatifs dans toute la Flandre, mais également à Bruxelles.
 
Ces portraits accompagnés de formules chocs sont placardés sur de nombreuses façades. "Un millier d'affiches ouvertement racistes et aux yeux de tous", ajoute le journaliste de France2. Dans le reportage, on découvre des passants à peine choqués.

"Il y en a qu'il faut mettre dehors" explique tout naturellement un belge devant la caméra de France 2.

 

Belgique: la campagne choc du Vlaams Belang

 

Le parti belge "Vlaams Belang" a douze députés au Parlement.

Ce parti d'extrême-droite prône le nationalisme, le rejet de l'immigration et condamne l'homosexualité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique politique