Cet article date de plus de 9 ans

Denain : le singe Pulla toujours dans sa famille

Hier la police de l'environnement s'est présentée pour enlever l'animal. Elle est repartie bredouille.

 

Hier, toute la famille était à cran. Elle avait été prévenue que la police passerait pour leur enlever Pulla. Un singe qu'elle possède depuis 18 ans.

Animal sauvage

"Si on nous l'enlève, elle va se laisser mourir. Je la connais". Salah Guemihi est désolé. Il sent que Pulla, macaque magot femelle, est un peu stressée ces jours-ci. Et pour cause. Elle est censée quitter la famille dans laquelle elle a grandit. Et dans laquelle elle vit depuis 18 ans. C'est une décision de justice, prise par le procureur de Valenciennes. Saisie judiciaire ordonnée suite à une plainte. Pour quel motif ? La famille dit ne pas le savoir. Et le procureur adjoint en charge du dossier est absent jusqu'à lundi. Impossible donc de le connaître pour l'instant. "Qu'est-ce qu'on nous reproche ? Pulla n'a jamais mordu personne" s'interroge Kathy Guemihi.

La police de l'environnement s'est présentée au domicile de la famille à 9h. Elle espérait repartir avec le singe. Mais en leur absence, elle a dû repartir. Sans l'animal.

Certificat de capacité

Pour détenir chez soi un animal sauvage, la loi oblige les propriétaires à un certain nombre d'obligations :

- celle de détenir un certificat de capacité. C'est l'assurance pour l'administration que les maîtres connaissent leur animal. Biologie, alimentation, soins ...

- celle de déclarer le lieu de vie de l'animal, pour s'assurer que les conditions de captivité sont correctes et sans danger.

Salah et Kathy disent ne pas avoir été mis au courant qu'ils devaient détenir ces documents. Pulla vit avec eux depuis 1994. Et la loi date de 2004.

Emotion dans le quartier

Dans le quartier et parmi les amis de la famille, l'émotion est vive. Pour tous, enlever Pulla à ses maîtres correspond à une condamnation. Tous imaginent mal comment le macaque pourrait s'habituer à une vie commune avec ses congénères. "Elle n'a jamais dû se battre pour obtenir de la nourriture. On lui donne ce qu'elle va manger. Comment va-t-elle faire si elle est avec d'autres singes ?" s'interroge Kathy auprès de nos confrères du Parisien.

"On a craqué !"

Kathy et Salah ont craqué lors d'un voyage en Algérie en 1994. Ils découvrent le singe chez un vétérinaire. C'est à lui qu'ils achètent l'animal. Les papiers sont en leur possession. Ainsi que le carnet de santé de Pulla. Jusqu'à présent, l'animal n'a jamais été malade. "J'y tiens comme à un membre de ma famille. C'est comme mon 3e enfant !" répète Salah.

Décision de justice

En l'absence des documents exigés par la loi, la famille est en infraction. Leurs démarches, entamées hier, pour obtenir leur certificat de capacité, peuvent-elles être suspensives de l'ordonnace de saisie? Combien de temps faut-il pour obtenir le certificat de capacité? L'animal devra-t-il être placé en attendant? Beaucoup de questions sans réponses aujourd'hui. Les macaques magots ont une espérance de vie de 25 ans. Pulla a 18 ans.

A lire aussi :

Denain : la police va retirer un singe à une famille
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux environnement