Kucheida - Aubry : le ton monte

Après son exclusion du PS, Jean-Pierre Kucheida lance la rébéllion contre Martine Aubry dans le Pas-de-Calais.

© F3 Npdc

Le réplique ne s'est pas fait attendre. Une réponse cinglante de Daniel Kucheida au lendemain de son exclusion du Parti Socialiste. Mercredi soir, à Annequin, ce qui devait être une simple réunion publique s'est transformée en règlement de compte avec "la Tsarine" Martine Aubry, comme le raconte dans ses colonnes la Voix du Nord.

Autour de la table, Jean-Pierre Kucheida, Yves Dupont, son suppléant, mais aussi Odette Duriez, sénatrice maire de Cambrin et Daniel Percheron, président du Conseil Régional. Des soutiens de poids pour le député sortant de la 12ème circonscription du Nord, et ce qui ressemble fort à un vent de fronde d'une partie de la fédération du Pas-de-Calais. 

Devant une centaine de militants, Jean-Pierre Kucheida dénonce : "Il n'y a plus qu'une personne qui décide. Si encore on n'était que deux à être exclus, mais des dizaines et des dizaines de socialistes le sont parce qu'ils ne plaisent pas à la tsarine".

Il accuse aussi Arnaud Montebourg, "l'escroc", d'être à l'origine de tous ses mots.

Martine Aurby, elle assume, même si elle dit regretter l'exclusion de Jean-Pierre Kucheida. Selon elle "il ne fut pas facile de ne pas - lui - donner l'investiture", mais elle invoque les fautes commises et qui valent au député-maire de Liévin une enquête pour abus de biens sociaux.

Kucheida - Aubry : le ton monte

Quant aux appuis locaux de Jean-Pierre Kucheida, la première secrétaire du PS n'exclut pas des sanctions si un soutien actif est avéré.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parti socialiste politique