Le 1er ministre rassure les victimes de l'amiante

Selon JM Ayrault, "une solution de justice" sera trouvée pour les malades qui devaient rembourser leurs indemnisations.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a affirmé jeudi que sa ministre des Affaires sociales Marisol Touraine présenterait "une solution de justice et de respect" pour les victimes de l'amiante contraintes à rembourser leurs indemnisations.

Le Premier ministre était interrogé par la presse en marge d'une visite de soutien à un candidat PS à Libercourt (Pas-de-Calais) au sujet notamment de 57 victimes condamnées par la cour d'appel de Douai à rembourser au Fiva, organisme placé sous tutelle du ministre de la Santé, une partie importante de leurs indemnités.

La cour d'appel avait rendu à l'automne une décision qui pousse à revoir à la baisse l'indemnisation de victimes de l'amiante, et qui devait contraindre certaines d'entre elles à rembourser des rentes déjà perçues. "Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la santé, a négocié avec les associations et les organisation syndicales et elle annoncera, si ce n'est déjà fait, la solution que nous avons trouvée qui est une solution de justice et de respect des victimes de l'amiante", a déclaré le Premier ministre.

A la question "est-ce à dire qu'elles n'auront pas à rembourser les indemnités?", il a répondu "voilà, c'est dans cet esprit que nous avons à travailler, mais Marisol Touraine précisera les modalités. C'est une question de dignité, c'est une question de justice", a-t-il dit. "Ici comme dans d'autres régions industrielles (..), il y a eu des victimes de l'histoire de l'industrie, de l'histoire du travail, et donc elles doivent pouvoir obtenir la justice", a-t-il estimé. Mme Touraine a demandé jeudi au Fiva (fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante) de réserver un traitement "favorable" aux victimes de l'amiante contraintes à rembourser leurs indemnisations.