Ligue 1 : le très discret mercato de Valenciennes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel MAGDELAINE

On entend très peu parler du VAFC sur le marché des transferts. Explications.

 

Une arrivée, deux départs : c'est en gros le bilan actuel du VAFC. Maigre. Inquiétant disent certains supporters valenciennois. Si l'on y regarde de plus près, il y a eu un peu plus de mouvements : huit en tout mais ils concernent des joueurs qui n'étaient ou ne seront pas forcément titulaires. 

Preuve de cette discrétion : le VAFC n'a organisé au cours de cet intersaison qu'un seul point-presse de présentation d'un nouveau joueur. C'était le 21 juin dernier pour Loris Néry, venu de Saint-Etienne, un latéral droit, qui s'est engagé avec le VAFC pour 4 ans.

 

 

Photo : VAFC

  
Valenciennes a aussi perdu deux éléments majeurs :  Renaud Cohade (Saint-Etienne) et Carlos Sanchez (sans club). Ils étaient en fin de contrat donc le club n'a rien touché sur ces transferts.

Une masse salariale encadrée

L'explication principale de cette discrétion sur le marché des transferts est toute simple : l'argent.

La saison dernière, le VAFC a accumulé un déficit estimé à 5 M€. Du coup, la DNCG, instance de contrôle des finances du footbal français s'en est mêlé et a décidé d'encadrer la masse salariale du club. Selon L’Equipe, la DNCG a plafonné la masse salariale du club à 12,5 M€. Du coup, des ventes sont obligatoires avant d’envisager de recruter. ET des ventes, il n'y en a pas eu pour l'instant.

Bientôt des recrues quand même ?

Invité de RMC la semaine dernière, le coach Daniel Sanchez a déclaré que le VAFC cherchait à se renforcer pour pallier le départs des deux milieux de terrain. « On a perdu deux joueurs importants donc c’est là que se situe la priorité. Après, il n’y a pas de changement donc on garde notre effectif. On devrait récupérer Grégory Pujol, qui a longtemps été blessé. C’est presque une recrue. On a des pistes, heureusement (rires) ! Mais entre avoir des pistes et les finaliser, c’est autre chose. On est sous encadrement de la masse salariale donc ça nous limite car on a très peu de marge. »

Parmi les pistes évoqués dans la presse spécialisée : l'attaquant parisien de 19 ans Jean-Christophe Bahebeck, le milieu de terrain brésilien Rômulo Souza Orestes Caldeira opu encore Mauro Cetto.

Entre fatalisme et optimisme forcé, le VAFC vit un mercato compliqué. Cela veut-il dire pour autant que les valenciennois se préparent à une saison compliquée ?