Otages tués au Mali : les familles à l'Elysée

Publié le Mis à jour le
Écrit par VS et AFP

F. Hollande a reçu ce mardi les familles Delory et de Léocour. Les otages linsellois avaient été tués en janvier 2011.

Elles attendent la vérité. Savoir précisément ce qui s'est passé ce 7 janvier 2011. Les familles d'Antoine de Léocour et Vincent Delory ont été reçues ce mardi à l'Elysée. Elles sont arrivées vers 15 h, et sont ressorties plus d'une heure plus tard.

François Hollande leur a assuré "que rien ne viendra entraver l'action de la Justice qui agira en toute indépendance et disposera de tous les moyens et de tous les appuis nécessaires, au plan national et international, dans sa recherche de la vérité", selon l'Elysée.

Il a également rappelé aux familles "la pleine solidarité de la Nation face aux assassinats qui les ont tragiquement endeuillées" lors de cet entretien auquel assistait le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Ce dernier, selon le souhait de François Hollande, doit "étudier les dispositions
permettant de faire droit à (la) demande légitime"
des familles qui voudraient
que les deux jeunes gens "soient reconnus comme des victimes du terrorisme", a
aussi souligné la présidence de la République.

Les deux jeunes hommes avaient été enlevés le 7 janvier 2011 à Niamey par des hommes d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et tués lors d'un assaut donné par les forces spéciales françaises le 8 janvier à la frontière du Niger et du Mali.

Fin septembre, la famille de Vincent Delory a demandé de nouveaux éclaircissements sur cet assaut. Elle réclame en particulier la totalité du film de l'assaut réalisé par l'armée et la communication d'un éventuel film réalisé par l'armée nigérienne.

La famille réclame aussi la levée du secret défense pour obtenir communication du passage de la vidéo montrant la destruction du véhicule transportant les deux otages français. Ce passage n'a jusque-là pas été transmis, l'armée justifiant son refus par la
volonté de ne pas révéler certains détails opérationnels.

A lire aussi :

Les familles des otages tués reçues à l'Elysée

Les familles en appellent au président

La famille de Léocour reçue au ministère
Impact de balles sur les otages français