Cet article date de plus de 8 ans

Un camp provisoire pour 150 Roms d'Hellemmes

La préfecture l'a mis à disposition des Roms qui occupaient pacifiquement la mairie de Villeneuve-d'Ascq cet après-midi.

 


 

Cet après-midi, des Roms, le père Athur et des bénévoles sont allés occuper pacifiquement le hall de la mairie de Villeneuve-d'Ascq. Quelques images ci-dessous.

 

Un camp provisoire pour 150 Roms d'Hellemmes

 

Ce soir, la préfecture a indiqué qu'un camp provisoire a été mis à disposition d'environ 150 personnes. Par ailleurs, une trentaine de personnes sont candidates à un retour dans leur pays d'origine, munis d'un pécule.

De son côté, la communauté urbaine de Lille (LMCU) continue d'assumer ces évacuations. Elle les justifie par les risques inhérents à la présence de catiches sous l'un des deux terrains, et par la proximité d'une route passante pour l'autre.

A la suite des démantèlements de deux camps de Roms à Hellemmes jeudi, les socialistes de la municipalité de Lille, du gouvernement Français (Manuel Valls en tête, en tant que ministre de l'Intérieur) et de l'Elysée (le Président de la République, François Hollande) sont interpellés ou critiqués.

Le socialiste Michel François Delannoy, vice-président de la LMCU, rappelle que 3000 Roms vivent dans la métropole et que 558 d'entre eux bénéficient d'un accueil en hébergement pérenne. Et il n'accepte pas les accusations de volte-face au sujet des Roms depuis l'élection de François Hollande.

Un camp provisoire pour 150 Roms d'Hellemmes (1)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social