L'armée de l’air intercepte et escorte deux bombardiers russes au large du Touquet

En février dernier, deux avions russes ont été interceptés par la police de l'air franco-britannique. Parfum de guerre froide ? 

Ambiance guerre froide le mercredi 17 février 2016 au-dessus de la Manche. Deux avions russes de type Tu-160, des bombradiers lourds supersoniques, ont été vus en train d'effectuer un vol d’entraînement, à une centaine de km du Touquet. 

L'Armée de l'air a communiqué sur ce fait, discrètement sur son site. L'information a été repérée par La Voix du Nord. "A 10h39, la Norvège détecte les deux avions russes, détaille l'armée de l'air. À 14h50, ils sont repérés à l’ouest de l’Irlande. A 15h00, les avions russes s’engagent dans le canal de la Manche. La France et le Royaume-Uni décident d’intervenir en coordination et envoient deux Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force, ainsi qu’un Rafale et un Mirage 2000-5 de l’armée de l’air." "Ils sont restés dans les eaux internationales, ont fait demi-tour avant l'espace aérien français. Nous les avons raccompagnés jusqu'à ce qu'ils remontent vers le nord", a indiqué le général André Lanata, chef d'état-major de l'armée de l'Air française.


Les avions russes ont fait demi-tour et n’ont finalement pas pénétré les espaces aériens britannique et français. Il n'empêche, l'épisode étonne et pose question. Que faisaient ces avions russes de guerre à cet endroit ? Selon le général Lanata, ce genre de posture russe, le long des pays de l'Otan,
reste assez rare même s'il vise à affirmer la présence russe face à l'Alliance atlantique. "Cela ne s'intensifie pas, cela fait partie de la gesticulation russe (..) ce n'est pas fréquent", a-t-il dit.

"Des images montrent que des bombardiers russes volent en permanence au-dessus de l'Europe, a commenté dans De Standaard le général de l'armée de l'air belge Frederick Vansina. Je ne pense pas que le Belge moyen sait qu'il y a en permanence des bombardiers russes pas loin de chez nous. Ils volent le long de l'ouest de la Grande-Bretagne et d'Irlande. La semaine dernière, ils ont même tourné au-dessus de la Manche. avions français les ont chassé près de Le Touquet. Un peu plus loin et ils étaient au-dessus de Coxyde, nous aurions dû les arrêter." Selon le général, Valdimir Poutine veut tester l'Europe et l'OTAN avec des opérations de déstabilisation. 

Impossible de ne pas relier ces faits aux déclarations du Premier ministre russe Dmitri Medvedev à la mi-février : "On peut dire les choses plus clairement : nous avons glissé dans une période de nouvelle guerre froide. (...) Ce qui reste c'est une politique inamicale et fermée, selon nous, de l'Otan vis-à-vis de la Russie. Les politiques européens ont cru que créer une soi-disant ceinture d'amis aux frontières de l'UE serait une garantie de sécurité. Quel est le résultat ? Pas une ceinture d'amis, mais une ceinture d'exclusion", avait-t-il déclaré à la Conférence de sécurité de Munich.

En janvier 2015, deux Mirage 2000 et un Rafale français avaient déjà été mobilisés pour intercepter deux bombardiers russes Tu-95 Bear signalés au-dessus de la Manche.
La posture permanente de sûreté aérienne, c'est quoi ?
A l'occasion de cette interception de deux avions russes, l'armée de l'air a rappelé ce qu'était la posture permanente de sûreté aérienne. Elle rappelle qu'un 
"millier de personnes œuvrent 7j/7, 24h/24 pour cette mission qui garantit la souveraineté de l’espace aérien national. Grâce à ce dispositif localisé sur différentes bases aériennes, des interventions sont possibles en quelques minutes sur l’ensemble du territoire national où transitent quotidiennement 11 000 aéronefs."