Cet article date de plus de 5 ans

L’église Saint-Martin de Croix s’offre de nouvelles couleurs

Après 5 ans de travaux, l’église Saint-Martin, à Croix, est entièrement rénovée. Un décor néogothique haut en couleur recouvre des murs longtemps demeurés blancs.
L'église Saint-Martin à Croix a été rénovée. Elle abrite un décor néo-gothique choisi par l'abbé Decock en 1928.
L'église Saint-Martin à Croix a été rénovée. Elle abrite un décor néo-gothique choisi par l'abbé Decock en 1928. © PHOTOPQR/VOIX DU NORD
L'église Saint-Martin de Croix cache bien son jeu. Derrière sa façade ordinaire, elle abrite un décor classé aux monuments historiques.
 
Alors que tout était recouvert de blanc, la rénovation qui s'achève laisse apparaître les peintures néogothiques d'origine. Il y a de la couleur du sol au plafond : du rouge, du bleu, du vert. Sur les murs, des pochoirs, fleurs de lys, fausses pierre de taille...
 
« Quand on voit des statues polychromes du XIIe siècle ou le XIIIe siècle il suffit de gratter un peu le bras pour s’apercevoir qu’il y avait des couleurs. Tout ça avait été peint », explique Jacques Philippon, Conservateur régional des monuments historiques.

durée de la vidéo: 01 min 42
L'Eglise Saint-Martin de Croix réouverte


Des décors choisis en 1928 

L’église abrite aussi une immense toile murale. Parmi les chevaliers du Moyen-âge, un personnage a réellement existé. C'est l'abbé Decock.
 
En 1928, au moment de reconstruire l'église, largement détruite par les bombardements, il choisit le style médiéval -donc gothique. Mais il n’oublie pas pour autant de parler de son époque.
 
Sur une fresque, un poilu est suivi de son épouse, un bébé dans les bras. « Signe que la vie reprend le dessus », souligne Anne Da Rocha Carneiro responsable commission diocésaine d'art sacré. Une veuve éplorée est suivie de pupilles de la nation. Derrière, des personnes plus âgées qui ont certainement perdu un fils au combat.
 
Des concerts auront ce week-end pour fêter la réouverture de l'église après 5 ans et 5 millions d’euros investis dans des travaux financés par la mairie et par l'Etat.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture