Législatives. Pascal Prince, candidat FN à Hazebrouck : “Le banania c'est très bon pour eux”

Les archives exposées au musée du Chocolat. / © MAXPPP
Les archives exposées au musée du Chocolat. / © MAXPPP

Pascal Prince, candidat Front National dans la 15e circonscription du Nord, a créé la polémique en parlant des migrants lors de sa conférence de presse, en disant : "C'est bon les Banania. Le banania c'est très bon eux." Il plaide la méprise et indique qu'il parlait juste de leur petit-déjeuner.

Par Jeanne Blanquart

C'est un terme lourd de sens, qui a fait tiquer plus d'un auditeur. Mercredi soir, le candidat Front National aux élection législatives dans la 15e circonscription du Nord, Pascal Prince, expose son programme, devant une dizaine de journalistes. Vient le moment de parler de la gestion de la crise migratoire, notamment à Hazebrouck. "On peut penser qu'en Erythrée, Steenvoorde est connue, et pas seulement pour Jean Le Bûcheron", indique le candidat, comme le rapportent nos confrères de la Voix du Nord

Puis le candidat ajoute : "On fera des économies. C'est bon, les Banania. Le Banania c'est très bon pour eux, mais il faut penser aux Français". Une déclaration choquante, la marque Banania, longtemps représentée par l'image d'un tirailleur sénégalais, loin d'être anodine. "Cela correspond à l’esprit colonialiste français de l’époque", expliquait en 2014 le directeur du musée du chocolat, Fabrice Stijnen, à nos confrères de France Afrique. "On peut lui faire dire ce que l’on veut en changeant le contexte – et aujourd’hui ce slogan a effectivement pris une forte connotation raciste. Il est devenu hautement polémique."

Le célèbre écrivain Léopold Sédar Senghor avait d'ailleurs écrit en 1948 : "Je ne laisserai pas la parole aux ministres, et pas aux généraux. Je ne laisserai pas — non ! — les louanges de mépris vous enterrer furtivement. Vous n’êtes pas des pauvres aux poches vides sans honneur. Mais je déchirerai les rires Banania sur tous les murs de France."


Dérapage raciste ?


S'agit-il donc d'un dérapage en règles ? Non, répond le candidat, qui plaide le malentendu. "Ce que je voulais dire, c'est que certains Français n'ont pas de petit-déjeuner. Alors que "eux" ont les soins dentaires, et le petit déjeuner le matin, vous le savez", explique le candidat. "Banania, c'est une marque de chocolat bien connue. Comme Poulain...

Son suppléant, Didier Lejeune, conseiller muncicipal à Nieppe, est plus modéré. "Ca a été un mot malheureux...", admet-il. Ce lundi matin, nous n'avons pas réussi à joindre Sébastien Chenu, porte-parole du Front National. Pour l'instant, la campagne continue pour le candidat et son suppléant. 


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus