Les pompiers en colère envahissent la gare Lille-Flandres

Au moins 500 pompiers ont manifesté ce jeudi matin à Lille pour leurs conditions de travail. Les soldats du feu ne décolèrent pas depuis les déclarations du président du conseil départemental du Nord à leur sujet.


Cette fois, les pompiers en colère n'étaient pas déguisés en "armée mexicaine", comme ils l'avaient fait le 29 septembre dernier lors d'une manifestation en réaction au propos de Jean-René Lecerf, qui avaient parlé d'eux en ces termes.

Ils étaient au moins 500 en tenue ce jeudi matin, à prendre le départ d'une manifestation depuis la caserne de Lille-Bouvines. Le cortège a pris la direction de l'hôtel de département devant lequel ils ont fait brûler des pneus. 

 

La gare Lille-Flandres envahie

Très "remontés", les pompiers en colère ont forcé un accès de la gare Lille-Flandres, bravant les gaz lacrymogènes de la police, puis ont temporairement envahi des quais. Ils ont ensuite rejoint la place de la République par la rue du Molinel. Une délégation a été reçue en préfecture. 

Les pompiers protestent contre la volonté de réduire leurs effectifs et leurs moyens. Ils appellent d'ores et déjà à une manifestation interprofessionnelle le 3 décembre prochain, lors de laquelle ils souhaiteraient mobiliser les salariés de la police, de l'éducation nationale ou encore de du milieu de la santé.